Essai nucléaire nord-coréen - Pyongyang se dit prêt à la "contre-attaque" face à Washington

15/09/16 à 23:59 - Mise à jour à 23:59

Source: Belga

(Belga) La Corée du Nord est prête pour la "contre-attaque" face à la "provocation" des Etats-Unis, a assuré jeudi son ministre des Affaires étrangères, Ri Yonh-ho, lors du sommet du Mouvement des Non-Alignés au Venezuela.

Essai nucléaire nord-coréen - Pyongyang se dit prêt à la "contre-attaque" face à Washington

Essai nucléaire nord-coréen - Pyongyang se dit prêt à la "contre-attaque" face à Washington © BELGA

"Le peuple de Corée a indiqué que nous sommes prêts pour faire une contre-attaque, contre la provocation des ennemis", a déclaré le chef de la diplomatie nord-coréenne, qui intervenait dans une réunion de ministres des Affaires étrangères préalable au sommet prévu ce week-end sur l'île de Margarita (nord), selon la traduction d'une interprète. La mise en garde survient après le survol mardi de bombardiers américains dans le ciel sud-coréen, en réaction à un cinquième essai nucléaire par Pyongyang. Le ministre Ri a justifié ces essais face à ce qu'il a dénoncé comme "des menaces" de Washington, qui avait effectué des vols similaires à ceux de mardi en réponse aux précédents essais nucléaires. "Il était inévitable que la République démocratique de Corée utilise l'option de l'armement nucléaire après avoir tout fait pour sauvegarder la sécurité nationale, au vu des menaces constantes des Etats-Unis", a-t-il affirmé. Selon lui, les essais font partie d'une politique de "légitime" défense car les exercices militaires américains ont placé la péninsule coréenne "en danger et hors de contrôle". "Notre armement nucléaire n'est pas en contradiction avec la position du Mouvement des Non-Alignés, qui est anti-nucléaire et anti-prolifération", a estimé le ministre, face à ses homologues et aux délégués des 120 pays qui forment cette organisation née durant la Guerre froide. Les troupes américaines sont présentes en Corée du Sud depuis la guerre de 1950-53, qui a pris fin avec un armistice et non un traité de paix. Environ 28.000 militaires américains sont actuellement déployés sur la péninsule. (Belga)

Nos partenaires