Essai nucléaire nord-coréen: les experts sceptiques sur la thèse d'une bombe H

06/01/16 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Source: Belga

(Belga) Les spécialistes du nucléaire ont accueilli mercredi avec le plus grand scepticisme l'annonce nord-coréenne d'un premier essai de bombe H, l'activité sismique détectée correspondant selon eux à l'explosion d'un engin bien moins puissant.

Essai nucléaire nord-coréen: les experts sceptiques sur la thèse d'une bombe H

Essai nucléaire nord-coréen: les experts sceptiques sur la thèse d'une bombe H © BELGA

"Les données sismologiques suggèrent que l'explosion a été considérablement moins forte que celle qu'on attendrait d'un essai de bombe H", a déclaré le spécialiste de la politique nucléaire Crispin Rovere, basé en Australie. "A première vue, il semblerait qu'ils aient mené un essai nucléaire réussi mais n'ont pas réussi à mener à bien la deuxième étape, celle de l'explosion d'hydrogène". Pour certains experts des questions nord-coréennes, Kim Jong-Un est en quête d'un "succès" dont il pourrait se prévaloir en mai, quand le Parti des travailleurs, le parti unique au pouvoir, organisera son premier congrès en 35 ans. Les bombes A libèrent une énergie déclenchée par la fission d'éléments comme l'uranium ou le plutonium. Leur puissance est bien moindre que celle de bombes à hydrogène -ou thermonucléaires- qui utilisent d'abord la technique de la fission, puis celle de la fusion nucléaire dans une réaction en chaîne. Bruce Bennett, analyste à la Rand Corporation, doute également des affirmations de Pyongyang. "S'il s'était agi d'une véritable bombe H, le relevé de l'échelle de Richter aurait dû être 100 fois plus élevé, d'une magnitude de l'ordre de 7", a-t-il dit à l'AFP. Pour Bruce Bennett, l'explosion de mercredi correspondait à un engin de 10 à 15 kilotonnes, de la taille de celle larguée sur Hiroshima en 1945. S'il s'agissait d'une bombe H, il se peut selon lui que la fusion ait échoué, ou que la fission ne se soit pas correctement produite. Reste que la puissance de l'explosion augmente le risque de provoquer un séisme ainsi qu'une contamination radioactive, ce qui ne peut qu'inquiéter la Chine voisine. (Belga)

Nos partenaires