Espagne/gouvernement: Rajoy demandera la confiance de la chambre le 30 août

18/08/16 à 19:18 - Mise à jour à 19:18

Source: Belga

(Belga) Le chef du gouvernement espagnol sortant Mariano Rajoy demandera le 30 août la confiance des députés pour un gouvernement de droite minoritaire, après huit mois de paralysie politique, a annoncé jeudi la présidente de la chambre basse du parlement.

Espagne/gouvernement: Rajoy demandera la confiance de la chambre le 30 août

Espagne/gouvernement: Rajoy demandera la confiance de la chambre le 30 août © BELGA

"J'ai décidé de convoquer la session du débat d'investiture le 30 août prochain", a déclaré Ana Pastor à la presse, donnant ainsi le premier signal concret d'un déblocage possible de la situation après deux élections législatives en six mois. Mais M. Rajoy est encore loin d'avoir réuni les voix nécessaires pour être reconduit à la tête du gouvernement, ses adversaires du Parti socialiste (PSOE) refusant jusqu'à présent de lui ouvrir la voie. Cette convocation était toutefois l'une des conditions posées par le petit parti libéral Ciudadanos avant de négocier un vote favorable à M. Rajoy quand il demandera la confiance du parlement.vLes négociations doivent s'ouvrir vendredi, quand le Parti Populaire (PP) de M. Rajoy aura signé le pacte anticorruption qu'exige de lui Ciudadanos. M. Rajoy aura tardé huit jours à accepter ces mesures anticorruption préalables, difficiles à avaler pour un parti affecté par des scandales à la chaîne depuis des années. L'éventuel appui des libéraux est indispensable - mais pas suffisant - pour que M. Rajoy puisse rester au pouvoir. Il a aussi besoin de l'abstention du PSOE pour remporter le vote de confiance des députés. Mais le PSOE, second parti avec 85 sièges, la lui refuse. M. Rajoy a catégoriquement refusé d'évoquer devant la presse les mesures du pacte anticorruption. Visiblement embarrassé, il a abrégé son point de presse pour ne pas avoir à évoquer les scandales qui ont contribué à lui faire perdre sa majorité parlementaire. Outre une réforme électorale, les libéraux exigent notamment la formation d'une commission d'enquête parlementaire sur le financement présumé illégal du PP. (Belga)

Nos partenaires