Eros Center à Seraing: "une violence à l'égard des personnes prostituées"

05/06/15 à 06:50 - Mise à jour à 06:50

Source: Belga

Le Conseil des femmes francophones de Belgique menace la Ville de Seraing d'une action au Conseil d'Etat en cas de réalisation de l'Eros Center, annonce-t-elle dans un communiqué. L'association estime que ce projet constitue une violence à l'égard des personnes prostituées et un obstacle à l'égalité femmes-hommes.

Eros Center à Seraing: "une violence à l'égard des personnes prostituées"

Image d'illustration- La rue d'Aershot à Bruxelles. © BELGA

Le Conseil des femmes francophones de Belgique a déjà interpellé à plusieurs reprises Alain Mathot, le bourgmestre de Seraing, sur la question, estimant que ce projet contrevient à plus d'un titre à la législation.

Si le projet n'est pas retiré endéans le mois, l'association agira "juridiquement de manière conservatoire" pour empêcher l'ouverture de ce lieu de prostitution encadré, prévient-t-elle. Elle envisage une action au Conseil d'Etat voire devant les juridictions pénales, estimant que la Ville favorise la prostitution.

Le bourgmestre Alain Mathot a réagi en affirmant que ce projet, voté par la plupart des formations politiques de la Ville, n'était peut-être pas la meilleure solution mais "la moins mauvaise".

Il rappelle que la Ville de Seraing n'a jamais touché un cent sur les vitrines et espère que "le Conseil des femmes francophones de Belgique mettra autant d'énergie dans son combat pour lutter contre les dérives qui existent aujourd'hui. Je l'invite également à aller voir dans quelles conditions les prostituées sérésiennes travaillent actuellement", a-t-il ajouté, se réservant le droit de contester toute action future.

En savoir plus sur:

Nos partenaires