Eric Massin et Caroline Taquin, deux "emmerdeurs" qui se haïssent

13/05/18 à 09:54 - Mise à jour à 09:54
Du Le Vif/L'Express du 10/05/18

Eric Massin et Caroline Taquin se ressemblent : deux bagarreurs plutôt brutaux, pour qui seul compte le rapport de force. Misogynie à part, portrait de deux emmerdeurs, un coupable et une victime, qui se haïssent.

" Et toi, garce de reine, salooopen ! Je me vengerai ! " Comme don Salluste dans La Folie des grandeurs, une dame aux cheveux blonds, aux yeux clairs, à la robe bleue et au caractère indompté a déchu Eric Massin. L'histoire de cette chute brutale, scandée de larmes rageuses et provoquée, surtout, par une insulte sexiste proférée en tribune, avait pourtant chouettement commencé, pour le président de la fédération socialiste de l'arrondissement de Charleroi. Ce jour-là, le 1er mai s'était, comme à chaque fois, entamé le soir du 30 avril par un cabotage de veillée en veillée tenues par les USC et les sections locales. Eric Massin leur fit bien sûr honneur, du karaoké de l'USC de Fontaine-l'Evêque, à " el Vwès ", le concours de chants révolutionnaires de la section locale de Lodelinsart, en passant par Marchienne, Pont-à-Celles, Fleurus ou La Docherie. Quelques heures d'un furtif sommeil plus tard, si furtif qu'il dut prendre des airs de sieste, Eric Massin petit-déjeuna avec les militants de Gilly, de Jumet et de Charleroi-Ville. De quoi, pensait-il, se requinquer un peu avant 9 heures, et le rendez-vous devant la FGTB régionale, boulevard Devreux, à 9 h 30, puis, à 10 h 30, celui au grand auditorium de l'Université du travail des discours socialistes, dont le sien qui lui fit tant de mal, mais n'anticipons pas.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires