Erdogan accuse Washington de "sacrifier" ses relations avec Ankara

12/10/17 à 16:17 - Mise à jour à 16:19

Source: Belga

(Belga) Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé jeudi que les Etats-Unis prenaient le risque de "sacrifier" leurs relations avec la Turquie, accusant l'ambassadeur américain à Ankara d'être à l'origine des tensions actuelles entre les deux pays.

"Je le dis très clairement: c'est l'ambassadeur (américain John Bass) ici qui est à l'origine" des tensions, a-t-il déclaré. "Il est inacceptable que les Etats-Unis sacrifient un partenaire stratégique comme la Turquie, tout cela pour un ambassadeur effronté", a ajouté M. Erdogan lors d'un discours particulièrement virulent à Ankara. Déjà tendues depuis plusieurs mois, les relations entre la Turquie et les Etats-Unis, deux pays partenaires au sein de l'Otan, ont viré à l'orage après l'inculpation pour "espionnage", la semaine dernière, d'un employé turc du consulat américain à Istanbul. Metin Topuz, l'employé arrêté, est accusé par la justice turque d'être lié au prédicateur en exil aux Etats-Unis Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016. En réaction à son arrestation, l'ambassade des Etats-Unis a annoncé dimanche la suspension de l'essentiel des services de délivrance des visas américains en Turquie. Ankara a pris une mesure similaire. Les autorités américaines affirment que les autorités turques ne leur ont pas présenté d'élément de preuve, et accusent Ankara de restreindre l'accès de M. Topuz à un avocat. Le ministre turc de la Justice, Abdulhamit Gül, a toutefois indiqué jeudi que l'employé écroué recevrait vendredi une visite de son avocat, la première depuis son interpellation, le 25 septembre. Selon M. Gül, celui-ci n'avait pas demandé de représentant légal "jusqu'à hier". Malgré sa colère, M. Erdogan a pris soin jusqu'ici de ne pas critiquer Donald Trump, imputant la suspension des visas à l'ambassadeur Bass, même si le département d'Etat a indiqué que la décision avait été prise "en coordination" avec le gouvernement américain. "Si c'est l'ambassadeur à Ankara qui dirige les grands Etats-Unis d'Amérique, alors honte à vous", a insisté M. Erdogan, qualifiant la suspension des visas d'"injuste" et de "disproportionnée". M. Erdogan a également accusé le consulat américain à Istanbul de "cacher" un deuxième "suspect" recherché par la justice turque. La veille, l'ambassadeur américain avait démenti des informations de presse en ce sens. (Belga)

Nos partenaires