Environ 300 personnes ont participé à l'exercice de sécurité du tunnel Schuman-Josaphat

26/02/16 à 05:01 - Mise à jour à 05:01

Source: Belga

(Belga) Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge Infrabel et le Haut fonctionnaire de l'agglomération bruxelloise ont coordonné, dans la nuit de jeudi à vendredi, entre minuit et 04H00 du matin, un exercice de sécurité dans le tunnel Schuman-Josaphat. Cette simulation a été effectuée en présence du ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Jan Jambon, de la secrétaire d'Etat bruxelloise chargée de l'Aide médicale urgente Cécile Jodogne, mais aussi, pour la Commission européenne, du directeur de la sécurité Ilkka Salmi et du chef de l'unité protection et gestion de crises Richard Sonnenschein.

Environ 300 personnes ont participé à l'exercice de sécurité du tunnel Schuman-Josaphat

Environ 300 personnes ont participé à l'exercice de sécurité du tunnel Schuman-Josaphat © BELGA

L'objectif est de tester, en grandeur nature, la sécurité du tunnel. En respect des normes européennes, cet exercice est un préalable indispensable à l'obtention de l'homologation de cette nouvelle infrastructure qui sera mise en service le 4 avril prochain. Le déploiement sur le terrain de l'ensemble des services de secours représente de fait un exercice-test pour la Région en cas de crise réelle. Au total, près de 300 personnes ont été mobilisées, à savoir environ 150 figurants, une centaine de membres des services de secours et une cinquantaine de personnes pour l'encadrement. Une quarantaine de figurants ont joué les blessés. Parmi le personnel de secours figurent entre autres la police fédérale des chemins de fer, les polices locales des zones Bruxelles et Nord, la Croix-Rouge, les pompiers et les services communaux d'aides psychologiques aux victimes. Dans le scénario choisi, un voyageur voit de la fumée et tire la sonnette d'alarme. Le conducteur effectue un freinage d'urgence, avertit le centre de contrôle et fait le tour du train. Un incendie démarre. Les pompiers interviennent selon les procédures établies dans les tunnels. La première équipe se charge de localiser les victimes et les foyers d'incendie. La seconde s'occupe d'éteindre le feu et la troisième du sauvetage. En surface, la police a bloqué la circulation tout autour du rond-point Schuman. La Brussels Schuman Control Room est opérationnelle 24 heures sur 24. L'opérateur a une vue sur environ 170 caméras réparties dans la gare comme dans le tunnel. En cas d'incident, la localisation du train lui est indiquée à 10 mètres près. Il est également à même de localiser les foyers d'incendie grâce à une fibre optique qui parcourt le tunnel et qui fond au niveau des dégagements de chaleur. Un scénario de secours est alors déclenché automatiquement en fonction de ces données. Il implique l'allumage de l'éclairage sur batterie et l'activation des systèmes d'extraction de fumées. Pour rappel, le tunnel Schuman-Josaphat est un ouvrage de 1.250 mètres de longueur qui permettra un accès direct du quartier européen - et donc aussi des gares de la ligne 161 Namur/Ottignies-Bruxelles - à Brussels-Airport, en transitant par la ligne 26 qui contourne l'est de Bruxelles. (Belga)

Nos partenaires