Entrée d'une entreprise chinoise dans Eandis - Luc Martens (VVSG) s'étonne du contenu et du timing du courrier de la Sûreté de l'Etat

27/09/16 à 18:11 - Mise à jour à 18:13

Source: Belga

(Belga) Luc Martens, le président de l'Union des villes et communes flamandes (VVSG), s'est étonné mardi du contenu et du timing de l'envoi à plusieurs ministres d'une note de la Sûreté de l'Etat portant sur le dossier Eandis.

Entrée d'une entreprise chinoise dans Eandis - Luc Martens (VVSG) s'étonne du contenu et du timing du courrier de la Sûreté de l'Etat

Entrée d'une entreprise chinoise dans Eandis - Luc Martens (VVSG) s'étonne du contenu et du timing du courrier de la Sûreté de l'Etat © BELGA

Le courrier envoyé concerne l'entrée annoncée de l'entreprise d'État chinoise State Grid dans le capital d'Eandis, l'intercommunale de distribution de gaz et d'électricité qui dessert 80% des communes flamandes. La Sûreté appellerait dans la note les ministres à faire preuve de réserve. "La lettre a été envoyée à un petit club select. Pourquoi n'a-t-elle pas été adressée au ministre-président flamand ou au ministre de l'Intérieur", s'interroge M. Martens, qui s'étonne en outre du timing choisi. "C'est étrange que cette note sorte maintenant alors que l'on sait que des discussions sont en cours avec les Chinois depuis des semaines, si pas des mois", souligne-t-il. Luc Martens juge enfin que la note n'apporte pas grand chose et s'étonne qu'il n'y ait pas eu de courriers similaires envoyés lorsque des Chinois ont fait preuve d'intérêt pour le port d'Anvers ou encore Volvo à Gand. (Belga)

Nos partenaires