Entre 7.000 et 8.000 ont assisté à l'Ommegang sur la Grand-place de Bruxelles

06/07/16 à 01:06 - Mise à jour à 01:06

Source: Belga

(Belga) Entre 7.000 et 8.000 personnes selon les organisateurs ont assisté mardi dès 21H00 au spectacle folklorique de l'Ommegang sur la Grand-place de Bruxelles. Une seconde représentation aura lieu jeudi soir.

Entre 7.000 et 8.000 ont assisté à l'Ommegang sur la Grand-place de Bruxelles

Entre 7.000 et 8.000 ont assisté à l'Ommegang sur la Grand-place de Bruxelles © BELGA

Dans le cadre des 150 ans de l'amitié entre le Japon et la Belgique, le pays a été mis à l'honneur de cette édition. Une délégation habillée en costumes d'époque a ouvert l'événement au rythme des tambours. Les ninjas qui fermaient la marche ont fait quelques démonstrations de combats au sabre. Le chanteur flamand Ozark Henry a interprété son titre We Can Be Heroes entouré des drapeaux des pays membres de l'Union européenne ainsi que de celui du Japon. Ces introductions inédites ont laissé place à la traditionnelle reconstitution de l'accueil à Bruxelles, en 1549, du fils de l'empereur Charles Quint. Invité d'honneur de cette édition, le journaliste français Patrick Poivre d'Arvor a endossé le rôle du Héraut, le porteur de messages, en prêtant sa voix pour la version francophone. Il avait, il y a une dizaine d'années, participé à une reconstitution historique populaire au Puy du fou : "C'est toujours bien de fouiller son passé pour comprendre d'où l'on vient et dans les temps assez troublés que vivent la Belgique et l'Europe c'est utile de savoir qu'il y a déjà eu des époques difficiles. (...) J'ai entendu trop de gens me dire sottement qu'ils n'iraient pas à Bruxelles en ce moment, alors qu'ils savent ce qu'il se passe à Paris, à Londres et ailleurs. C'est la moindre des solidarités que de venir à Bruxelles." Après les spectacles aériens de drapeaux, la Cour a pris place selon les usages. A l'issue d'une procession dans les rues de la capitale, le carrosse de Charles Quint a fait son entrée sur la Grand-place. Une quarantaine de chevaux de son escorte ont ensuite présenté ses possessions. Un combat d'échassiers - dont un à plus de 6 mètres de haut - a également été orchestré. Le rondeau final a été illuminé de feux d'artifices et de Bengale. La terrasse éphémère The Royal Break s'est également ouverte dans le parc royal. Cette initiative nouvelle qui vise à moderniser l'événement sera expérimentée jusqu'à jeudi. (Belga)

Nos partenaires