Entre 7.000 et 1000 personnes ont marché "contre la haine" à Bruxelles ce dimanche

17/04/16 à 16:00 - Mise à jour à 17:49

Source: Afp

Plus de 10.000 personnes ont participé dimanche à la marche contre la haine qui s'est clôturée à 17H00, place Fontainas à Bruxelles, sur des discours appelant à l'unité contre la haine, a estimé Luk Vandenhoeck, coordinateur pour Hart Boven Hard.

Entre 7.000 et 1000 personnes ont marché "contre la haine" à Bruxelles ce dimanche

© Reuters

Selon le comptage de la police, quelque 7.000 personnes ont pris part au cortège au départ de la Gare du Nord. Des manifestants s'étaient par ailleurs regroupés à l'arrivée place de la Bourse et place Fontainas. Aucun incident n'a été signalé.

Plusieurs élus politiques étaient présents, parmi lesquels de nombreux représentants du PS au premier rang desquels le président du parti Elio Di Rupo, d'Ecolo ou du PTB. Des discours ont été tenus place Fontainas par des représentants du personnel de l'aéroport, des agents de la Stib, des proches des victimes des attentats, mais aussi des différents cultes religieux. "Les travailleurs et les voyageurs de la Stib, victimes de la même folie meurtrière, sont unis dans la douleur mais déjà debout contre la haine et la terreur", a exprimé un représentant du personnel de la Stib. Salah Echallaoui, président de l'Exécutif musulman a tenu à adresser un message à la jeunesse. "En réponse à la violence impitoyable qui touche des innocents, il faut resserrer les rangs, au-delà de nos différences, trouver les moyens de préserver l'humanité de notre société et préparer un nouvel avenir. La stratégie de la terreur veut polariser les communautés les unes contre les autres. Cette stratégie de la violence et du nihilisme est aussi une lutte pour conquérir les "hearts and minds" de notre jeunesse. Nous nous devons de réagir. Alors que certains inculquent la haine de l'autre et incitent à la violence, nous devons enseigner avec fermeté le respect des autres et l'amour de la paix aux nouvelles générations."

Un appel a été lancé à manifester dimanche prochain contre l'achat de 34 nouveaux avions de combat par le gouvernement belge pour 15 milliards de dollars.

Cette marche survient dans un climat de polémique au lendemain de déclarations controversées du ministre de l'Intérieur, le nationaliste flamand Jan Jambon, qui a affirmé que la politique d'intégration des étrangers en Belgique avait échoué, y voyant pour preuve le fait qu'"une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l'occasion des attentats".

En savoir plus sur:

Nos partenaires