Enseignement : Marie-Martine Schyns critiquée de toute part

31/05/16 à 16:52 - Mise à jour à 16:51

Source: Belga

La ministre de l'Éducation, Marie-Martine Schyns (cdH), a essuyé mardi les critiques de l'opposition MR, Ecolo et DéFI mais aussi de son partenaire de majorité PS pour l'envoi récent d'une circulaire aux écoles de l'enseignement officiel concernant les ateliers "Philo-Théo", destinés à stimuler le questionnement philosophique des élèves de 4e, 5e et 6e primaires.

Enseignement : Marie-Martine Schyns critiquée de toute part

Marie-Martine Schyns. © Belga

Selon le Centre d'action laïque (CAL) qui avait dénoncé l'affaire il y a quinze jours, cette circulaire ministérielle, d'apparence neutre de prime abord, renvoyait en réalité les enseignants intéressés vers des animateurs et des ouvrages en lien directs à la religion catholique.

Alors qu'une des deux heures de morale et religions sera remplacée en septembre prochain par une heure de cours de philosophie et citoyenneté, le CAL considérait la circulaire ministérielle comme une tentative d'"évangélisation détournée" des classes de primaire de l'enseignement officiel.

Mardi en commission Éducation du Parlement de la Fédération, l'opposition MR, Ecolo et DéFI n'a pas raté l'occasion de dénoncer l'action de la ministre. Et ces critiques furent même partagées par son partenaire de majorité.

"Il est maladroit de donner à un projet l'apparence de neutralité alors qu'il ne l'est manifestement pas", a ainsi dénoncé la députée PS Christie Morreale. Dans sa réponse, Mme Schyns a souligné le caractère "purement informatif" de cette circulaire qui n'avait dès lors aucun caractère contraignant pour les écoles. "Il s'agissait de relayer l'offre", a-t-elle ajouté, précisant qu'aucune convention ou partenariat n'avait été élaboré entre la Fédération et les personnes référencées dans la circulaire.

Selon Mme Schyns, il n'y a eu aucune volonté dans son chef de cacher ou d'omettre volontairement dans la circulaire certains éléments d'information. Elle a précisé que quarante écoles avaient introduit une demande d'animation après l'envoi de cette circulaire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires