Enseignement : ces "chers" tests internationaux où l'écart Flamands/francophones "se réduit"

23/12/17 à 17:32 - Mise à jour à 17:35

Leurs performances médiocres, et très inégales selon les écoles, situent systématiquement les élèves francophones loin derrière les jeunes Flamands, lors des enquêtes internationales. Et voilà que la ministre de l'Enseignement, Marie-Martine Schyns (CDH), invoque le "coût financier conséquent" de ces tests pour justifier le fait que la Fédération Wallonie-Bruxelles ne participe pas à toutes les épreuves. Tandis que la coordinatrice de PISA en Communauté française assure que les écarts se réduisent entre le nord et le sud du pays.


...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires