"En Syrie, j'ai travaillé pour une organisation humanitaire"

16/02/16 à 17:27 - Mise à jour à 17:27

Source: Belga

(Belga) L'un des 31 prévenus pour terrorisme, Khaled K., un jeune homme de 25 ans, a déclaré mardi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles qu'il avait bien rejoint la Syrie fin février 2013 pour aider la population syrienne. "J'ai travaillé pendant deux à trois mois pour une organisation humanitaire", a-t-il dit, niant avoir pris part à des combats. Trente-et-une personnes, dont une femme, sont prévenues dans ce procès pour participation aux activités d'un groupe terroriste en Syrie, entre 2012 et 2014. Une dizaine d'entre elles fait défaut.

Le prévenu Khaled K. a expliqué, mardi, qu'il avait suivi des études secondaires à l'Athenée d'Auderghem puis qu'il avait entamé des études de sciences politiques et de sciences économiques sans succès. "Mes parents m'avaient dit que si je réussissais ma première année d'études je pourrais rejoindre un groupe humanitaire en Syrie. Mais j'y suis allé de moi-même, après avoir arrêté mes études, fin février 2013", a-t-il raconté. "Depuis un certain temps, j'étais touché par les vidéos que je voyais de Syriens se faisant torturer par les terroristes du régime en place. Et moi, je suis d'origine syrienne, j'ai des oncles et des tantes qui vivent là-bas, dont un oncle qui est un ancien chef de l'opposition et ancien imam de Damas. Je me sentais concerné", a-t-il dit. Trente-et-une personnes sont prévenues dans ce dossier qui concerne l'envoi de combattants pour le djihad armé en Syrie entre 2012 et 2014. Plusieurs sont prévenues pour avoir recruté des candidats djihadistes en Belgique et les avoir entraînés pour le combat, d'autres pour être effectivement parties en Syrie se battre au sein de groupes qualifiés terroristes tels l'Etat Islamique. (Belga)

Nos partenaires