En Flandre, la politique est une affaire de famille

23/09/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:10

Source: Le Vif

Au nord du pays, la politique reste bien souvent une affaire de famille. Près de la moitié des candidats flamands aux élections fédérales de 2003 et 2007 ont un membre de leur famille qui possède un mandat politique, selon une étude réalisée par l'Université de Gand rapportée jeudi dans les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

En Flandre, la politique est une affaire de famille

© Belga

Le politologue Carl Devos et deux collègues ont enquêté auprès de 1.706 candidats flamands présents sur les listes fédérales en 2003 et 2007 afin de déterminer dans quelle mesure la Rue de la Loi est une entreprise familiale.

Les cartes de membres de parti sont abondamment distribuées entre les membres des familles des candidats. Ce sont surtout les partenaires (53,7 pc) et les pères (51,6 pc) des candidats qui possèdent une carte de parti. Suivent les oncles (48,4 pc) et les mères (40,8 pc).

Le père des candidats est également le membre de la famille qui se présente le plus souvent sur une liste électorale. Près d'un candidat sur cinq a un partenaire qui s'est déjà une fois présenté sur une liste, dans la plupart des cas au niveau local.

Les chercheurs ont également découvert qu'au plus fort est l'engagement du père, au plus haut son enfant ira en politique.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires