En cas de rachat, Saint-Trond veut conserver son identité

08/08/17 à 17:55 - Mise à jour à 17:56

Source: Belga

(Belga) Saint-Trond traverse une mauvaise passe. Non seulement le club doit se trouver un nouvel entraîneur suite au licenciement de 'Tintin' Marquez après deux journées de championnat mais en plus, on parle du rachat du club par une entreprise japonaise, DMM.

Lundi, plusieurs journaux ont rapporté que la reprise du club serait imminente au point qu'il ne fallait plus se demander si DMM (Digital Media Mart) reprenait le club mais quand. Mardi, le PDG du club Philippe Bormans a donné quelques précisions à ce sujet. "Actuellement, nous examinons les possibilités disponibles. S'il devait y avoir une cession, l'identité du club doit être conservée. Je lis dans les journaux que tout le monde va perdre son emploi, y compris moi. Ce n'est pas vrai." On peut se demander ce qui motive les Japonais à venir à Saint-Trond s'ils ne peuvent pas placer leurs hommes. "DMM est une société internet, qui a vite grandi. Ils sont ambitieux et intéressés par le football européen. Ils veulent voir s'ils peuvent faire quelque chose ou s'ils peuvent réussir en Europe avec un club de football. Ils veulent réaliser quelque chose au niveau du sport. Il n'y a pas une histoire de profit derrière tout ça." DMM détient depuis longtemps plus de 20% des actions du club et constitue à terme un sérieux candidat au rachat. Les principaux actionnaires actuels sont Roland Duchâtelet et sa femme Marieke Höfte, qui se considèrent comme une solution provisoire. "Je suis sûr qu'ils veulent contribuer à trouver une bonne solution", a poursuivi Bormans. "Mais il ne serait pas sage de vendre le club à des gens qui sont nouveaux dans ce petit monde et ne savent donc pas grand-chose sur le football. Ils ont acheté 20% des actions pour voir si elles ont un soutien au Japon. Nous travaillons depuis des mois en coulisses, laissez-nous prendre le temps de voir si c'est une bonne association. Actuellement, nous ne savons pas si ce sera une bonne ou une mauvaise histoire." (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos