En Belgique, la N-VA est en pays conquis

05/09/16 à 07:30 - Mise à jour à 07:37

Source: Le Vif/l'express

La N-VA, qui n'était pas faite pour ça, a pris ses aises pour diriger cette Belgique qu'elle n'aime pas : surtout face au CD&V, un peu face au MR et à l'Open VLD, c'est presque toujours elle qui a le dernier mot...

Ce n'est pas une mainmise. Mais c'est tout de même toujours elle qui gagne à la fin. Si elle gagne toujours, c'est parce qu'elle ne renonce jamais qu'un peu pour pouvoir empocher beaucoup : la N-VA de Bart De Wever est entrée dans le gouvernement fédéral comme elle l'a voulu, soit comme le plus grand parti d'une coalition qui ne voudrait pas la diriger, et comme un parti séparatiste qui ne demanderait pas de réforme de l'Etat. Depuis, la N-VA est à la fois la base et le pivot de cette inédite quadripartite. Ce gouvernement est cohérent, plus que les précédents, et la N-VA fait des compromis, bien plus qu'elle l'avait annoncé.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires