Embargo sur les produits agroalimentaires : "la situation devient dramatique"

13/08/14 à 18:33 - Mise à jour à 18:33

Source: Le Vif

La Commission européenne décidera jeudi comment elle compensera les conséquences de l'embargo russe sur les produits agroalimentaires, a indiqué mercredi à l'agence Belga Philippe Appeltans, secrétaire général de l'Association des coopératives horticoles belges (VBT).

Embargo sur les produits agroalimentaires : "la situation devient dramatique"

© iStock

La VBT demande des compensations financières pour faire face aux pertes enregistrées par le secteur. Selon Philippe Appeltans, la situation évolue très négativement. "Ces derniers jours, entre 80% et 85% des poires d'été n'ont pas été vendues. L'augmentation de la consommation en Belgique ne résout pas le problème car 90% des poires sont destinées à l'exportation et seulement 10% au marché intérieur. Et ce qui est vendu l'est au tiers du prix normal, la situation devient dramatique."

La VTB avait précédemment suggéré que d'autres marchés pourraient être exploités, en vendant par exemple en Turquie les poires destinées à la Russie. "C'est vrai mais l'ouverture de nouveaux canaux commerciaux est un travail de longue haleine", ajoute Philippe Appeltans. Les producteurs sont entre-temps confrontés à des coûts importants alors que la saison de la cueillette des poires 'Conférence' commence la semaine prochaine. "La Commission européenne doit prendre des décisions jeudi sur la manière dont elle compensera les pertes des producteurs", annonce le secrétaire général de la VBT. "Les producteurs ne sont pas les initiateurs mais les victimes des sanctions. Nous attendons des mesures concrètes."

Les travailleurs des secteurs des fruits et légumes pourront profiter du régime de chômage temporaire pour les mois d'août et de septembre, a déclaré le directeur général de l'Office national de l'emploi (ONEM), Chris Sebreghts, mercredi à l'agence Belga.

"Nous avons notre interprétation de la loi et nous l'avons expliquée à nos bureaux régionaux. Ce sera à eux de prendre la décision finale sur l'application ou non de cette mesure", précise le directeur.

Le régime de chômage temporaire pourra s'appliquer aux secteurs des fruits et légumes

La mesure de chômage temporaire peut être appliquée en cas de diminution significative de la charge de travail mais aussi en cas de force majeure.

L'embargo russe sur les produits agroalimentaires européens a drastiquement diminué la charge de travail des entreprises et ce, de manière tout à fait soudaine. La situation rentre donc dans la deuxième catégorie. En temps normal, un délai d'une semaine est nécessaire entre la demande de chômage temporaire et son effectivité. Ce délai a exceptionnellement était supprimé par l'Office.

Ce n'est pas la première fois que ce régime sera appliqué lors d'une situation de crise, Chris Sebreghts cite notamment la crise de la dioxine ou encore l'épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère lié au coronavirus (SRAS).

En savoir plus sur:

Nos partenaires