Elke Sleurs rouvre le dossier des oeuvres d'art pillées par la France

22/01/16 à 10:34 - Mise à jour à 10:33

Source: La Libre

Comme le rappelle la Libre Belgique, il y a vingt ans que la Belgique tente de récupérer une série d'oeuvres d'art pillées par les Français il y a 200 ans. Bien que la France ait toujours refusé de négocier, la Secrétaire d'État à la Politique scientifique Elke Sleurs (N-VA) a décidé de rouvrir le dossier.

Elke Sleurs rouvre le dossier des oeuvres d'art pillées par la France

"Descente de la Croix" de Rubens. © DR

Entre 1794 et 1814, l'armée française a volé toute une série d'oeuvres d'art sur le territoire de ce qui n'était pas encore la Belgique. Il s'agit notamment d'oeuvres d'art de Pierre Paul Rubens et de Jacob Jordaens. Si certains tableaux volés en 1794 ont été restitués en 1815, le rapport de 1880 de l'archiviste adjoint des Archives du Royaume, Charles Piot, faisait état de 271 oeuvres pillées, dont 74 se trouveraient dans des musées français, 87 dans un lieu "inconnu" et dont 90 ont été restitués.

Selon le quotidien De Standaard, Elke Sleurs souhaite mettre fin à la confusion qui règne autour de ce dossier. À cet égard, elle a demandé à une équipe d'historiens de l'art d'établir une liste d'oeuvres d'art saisies par les Français accompagnées du nom de l'endroit où elles se trouvent. Elle a également prié un groupe de juriste d'étudier si la Belgique pouvait récupérer ses oeuvres, et, le cas échéant, de quelle façon.

Éviter l'incident diplomatique

Afin de ne pas mettre à mal les relations avec la France, Elke Sleurs demande que personne ne réclame ces oeuvres pendant les deux ans que prendra la constitution du dossier scientifique. Ensuite, comme l'explique La Libre Belgique, la Secrétaire d'État fera preuve de prudence afin d'éviter l'indicent diplomatique . S'il s'avère qu'il y a un fondement juridique au dossier, elle pourrait commencer par demander aux musées français d'ajouter une explication pour le public aux oeuvres d'art pillées.

Nos partenaires