Elio Di Rupo travaillera le plus souvent avec Bart De Wever

09/07/10 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Le Vif

Le président du PS, Elio Di Rupo, chargé jeudi par le roi d'une mission de préformation du gouvernement, a l'intention de rencontrer les responsables des partis politiques dès le début de la semaine prochaine et de travailler "le plus souvent avec Bart De Wever".

Elio Di Rupo travaillera le plus souvent avec Bart De Wever

© Belga

Le préformateur a indiqué avoir accepté la mission que lui a confiée le chef de l'Etat afin "d'assurer la transition" en vue de la formation du gouvernement. Il travaillera sur base du travail "réalisé avec beaucoup de sérieux" par l'informateur sortant Bart De Wever.

Il a confirmé que ce travail a permis de constater de "premières convergences" entre le PS et la N-VA. "Malgré les énormes différences politiques, (...) nous avons notamment vérifié quels étaient les points de vue conciliables entre nos formations politiques" a-t-il annoncé lors son discours à la Chambre.

Elio Di Rupo entend travailler sur cette "première base" et a évoqué la nécessité de faire appel aux "familles politiques". Il convient "d'élargir" et de "d'approfondir" le travail réalisé par l'informateur avec les "familles politiques", a-t-il dit. Il va être nécessaire "d'identifier les familles politiques" qui sont susceptibles de faire partie du prochain gouvernement, a-t-il précisé.

Alors qu'on disait Bart De Wever à la recherche d'un accord global avec le PS, Elio Di Rupo a répété vendredi la position de son parti selon laquelle il n'y aura pas "de proposition d'accord de gouvernement sans les autres partis susceptibles de former la majorité."
Le préformateur a souligné les différences importantes entre les "souhaits institutionnels" du nord et du sud du pays mais en dépit de cela, "chacun reconnaît l'urgence d'un Gouvernement fédéral capable de répondre aux défis budgétaires, économiques et sociaux". Il croit à la possibilité de trouver un compromis vu l'urgence du "contexte international incertain". "Vu l'expérience passée (l'été 2007), il est plus sage de construire sur des bases solides avant la formation du gouvernement".

Appelant les présidents de partis au "sens de la responsabilité" et les médias à la "compréhension", M. Di Rupo est d'avis que la Belgique se trouve à un "moment-clé de son histoire". Le préformateur a noté qu'il "mesurait bien qu'il y avait encore beaucoup de difficultés" et a fait savoir qu'il travaillera "en toute discrétion" afin d'avancer plus avant et permettre que les négociations se déroulent dans les meilleures conditions.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires