Elio Di Rupo a pris sa décision, ce sera sans les Verts

13/10/11 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Le Vif

Sans grande surprise, le formateur Elio Di Rupo a décidé de former un gouvernement sans Ecolo et Groen ! Un communiqué de presse a été envoyé dès qu'il a quitté le Palais royal après 45 minutes d'entretien avec le roi.

Elio Di Rupo a pris sa décision, ce sera sans les Verts

© Image Globe / JULIEN WARNAND

Le prochain gouvernement sera donc composé de six partis : le CD&V, l'Open Vld, le sp.a, le MR, le PS et le cdH. Selon le communiqué envoyé par le formateur, aucun parti n'était contre la participation d'Ecolo au gouvernement alors que l'Open Vld et le CD&V s'étaient opposés à la participation des verts flamands. Les écologistes ayant scellé leur destin, ils se voient tous deux écartés du pouvoir.

Dans cette nouvelle coalition, les partis flamands représentent 43 sièges sur 88 et n'ont donc pas une majorité dans le groupe linguistique flamand de la Chambre. Les partis francophones sont quant à eux largement majoritaires dans leur groupe linguistique. Ils représentent 50 des 62 sièges francophones à la Chambre.

Selon le formateur, "les conditions internationales, financières et sociales appellent les responsables politiques à former d'urgence un gouvernement".

Une première réunion des six partis de la coalition aura lieu demain à midi à la Présidence de la Chambre dans le but d'organiser les travaux, le budget restant la priorité absolue pour Elio Di Rupo.

En parallèle, le formateur propose la mise en place d'un "Comité de mise en oeuvre des réformes institutionnelles" qui sera notamment chargé de la traduction de l'accord en textes juridiques. Ce Comité se réunira de manière régulière dès la formation du nouveau gouvernement. Il sera composé des représentants politiques des 8 partis qui ont conclu l'accord institutionnel.

Les 8 formations politiques devront également continuer à travailler ensemble, après les travaux relatifs à l'assainissement budgétaire, afin d'ajuster certaines variables de la nouvelle loi spéciale de financement.

Elio Di Rupo a également tenu à "saluer l'attitude constructive des présidents d'Ecolo et de Groen! ainsi que de leurs experts tout au long des négociations institutionnelles".

Olivier Maingain, le président des FDF, a montré son désaccord face à cette décision. Pour lui, ce sont "une fois de plus", les partis flamands qui imposent leur volonté.

Retour sur les rumeurs

Hier soir, les rumeurs se faisaient de plus en plus prècises et on entendait que les Verts ne feraient pas partie du prochain gouvernement. Il a également été dit que le formateur se rendrait chez le roi à 21 heures pour lui faire part de sa décision et qu'il donnerait ensuite une conférence de presse. Mais ces informations n'ont jamais été confirmées officiellement.

A 21 heures 30, la porte-parole d'Elio Di Rupo a annoncé que celui-ci n'avait pas encore pris sa décision et qu'il continuerait ses contacts bilatéraux ce jeudi "car la situation est très difficile", avait-elle précisé.

Et pourtant, il semblerait que cette décision ait bel et bien été prise depuis déjà mercredi, l'Open-Vld et le CD&V ne laissant pas beaucoup de marge de manoeuvre au formateur en réaffirmant toujours un peu plus fermement qu'ils ne veulent pas des Verts autour de la table.

Alors pourquoi tant de tergiversations ? Selon les rumeurs, c'est d'abord l'annonce d'une conférence de presse organisée dès ce jeudi matin par les Verts pour exprimer leur mécontentement qui aurait fait reculer Elio Di Rupo.

Mais ce matin, on entendait que ce seraient les autres partis qui auraient refusé que l'Open Vld mène la danse et impose ses choix aux autres partis.

Le Vif.be, MG

Nos partenaires