Elections : Le PS prône la sécurité sans la peur

25/08/12 à 12:49 - Mise à jour à 12:49

Source: Le Vif

La première priorité du Parti socialiste pour les élections communales du 14 octobre est la sécurité, d'existence et physique, a affirmé samedi le président du PS Thierry Giet, àl'occasion des rencontres d'été de son parti sur le site du Grand Hornu, près de Mons.

Elections : Le PS prône la sécurité sans la peur

© Image Globe

"Si certains se servent de la sécurité pour alimenter la peur, nous préférons, nous, répondre par des actions sur le terrain", a souligné M. Giet, à 50 jours des scrutins communal et provincial.

"Certains veulent plus de sécurité, mais moins de service public, c'est un non-sens total ! Sauf à vouloir d'une société où seuls les plus favorisés auront les moyens de se protéger, une société où les pauvres sont suspects, où le basané est coupable".

Le PS, avec ses 111 bourgmestres, préconise la proximité en matière de sécurité et de prévention (gardiens de la paix, police de proximité, lutte contre les incivilités, cadre de vie convivial).

Logements à loyers modérés, "pour les plus démunis bien sûr, mais aussi pour la classe moyenne qui subit de plein fouet la hausse des prix du secteur de l'immobilier", accueil de la petite enfance liée à la mixité sociale, enseignement communal et provincial, lutte contre l'échec scolaire facteur d'exclusion sociale, accompagnement des aînés et leur intégration dans la commune, constituent autant d'autres priorités du parti aux 90.000 affiliés.

Crise oblige, les thématiques financières et économiques ont été au coeur des rencontres d'été socialistes, qui ont offert une tribune au groupe Roosevelt 2012, un collectif de citoyens et d'intellectuels né en France et qui préconise une politique de relance ambitieuse.

A cet égard, Thierry Giet n'a pas manqué de défendre le bilan d'Elio Di Rupo à la tête du gouvernement fédéral, énumérant "la baisse du prix des médicaments, l'augmentation des bas et moyens salaires, le relèvement des pensions et allocations minimales, le maintien de l'indexation des salaires, le gel du prix de l'énergie", etc.

Les militants et les interlocuteurs ont aussi rendu un hommage appuyé à deux grands disparus récents du PS, Michel Daerden et Guy Spitaels, deux hommes "persuadés que l'action politique utile aux gens trouvait tout son sens au niveau local", selon les mots de Thierry Giet. Le PS tiendra son congrès de rentrée le 23 septembre, à trois semaines des élections.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires