Élections : la N-VA va-t-elle se retrouver avec des listes incomplètes ?

27/08/12 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

La N-VA a du mal à composer ses listes pour les élections communales et navigue en eaux troubles. Dans plusieurs communes, des candidats quittent le navire... ou sont, tout simplement, jetés par-dessus bord.

Élections : la N-VA va-t-elle se retrouver avec des listes incomplètes ?

© Belga

À Gand, Atik Özer n'est plus candidat N-VA pour les élections d'octobre. Il était pourtant troisième sur la liste. Selon Siegfried Bracke, la tête de liste, ce dernier se serait retiré pour des raisons personnelles. Cela pourrait être anecdotique si Özer n'était pas le dernier d'une longue liste de candidats N-VA qui décrochent de leur propre initiative ou sont brutalement éjectés par le parti lui-même. D'autant plus étonnant que certains d'entre eux avaient été intégrés en fanfare sur les listes de la N-VA .

Contestation


À Ostende, c'est Myriam Vyvey, deuxième sur la liste, qui a été virée la semaine dernière du parti. Selon la N-VA, cette dernière a été remerciée, car "il n'existait pas un terrain d'entente suffisant pour permettre une bonne collaboration". À Alken ce sont cinq membres N-VA qui démissionnent pour cause de direction locale qu'ils jugent défaillante. Les listes N-VA des communes de Courtrai, Lokeren, Turnhout, Zele, Willebroek et Torhout sont aussi plongées dans la tourmente. Tous ces aléas risquent de faire grincer des dents, car pour la N-VA ces élections communales sont des élections charnières. L'enjeu est immense. Le parti de Bart de Wever va-t-il réussir à faire un score monstre comme lors des dernières élections fédérales ou va-t-il sombrer dans les limbes de l'oubli pour cause de personnel politique manquant ? Telle est la question ?

Des mots durs

Conscient du danger et de ses lacunes, le parti a pris à bras le corps le développement d'une structure locale qui n'existait plus depuis la Volksunie. Selon Ben Weyts, numéro deux de la N-VA, il n'y a rien d'étrange à ces revirements. "La période où l'on construit les listes est un moment où l'on doit prendre des décisions qui tranchent et utiliser des mots durs" déclare-t-il dans le quotidien De Morgen . "Cela ne se passe pas de façon différente dans les autres partis. L'exercice est juste plus délicat pour la N-VA puisque, dans les entités locales, elle doit partir de zéro".

(EE)

En savoir plus sur:

Nos partenaires