Election présidentielle en Colombie - Droite et gauche ont désigné leurs candidats présidentiels

12/03/18 à 03:04 - Mise à jour à 03:10

Source: Belga

(Belga) Le sénateur Ivan Duque sera le candidat de la droite et l'ex-guérillero Gustavo Petro celui de la gauche pour l'élection présidentielle en Colombie des 27 mai et 17 juin, selon les résultats des primaires organisées dimanche par chaque camp.

Ivan Duque, du Centre démocratique dirigé par le sénateur et ex-président Alvaro Uribe, représentera la droite dure opposée à l'accord de paix avec la guérilla des Farc, qui s'est désormais fondue dans un parti politique au même acronyme. Il a obtenu 2.791.633 voix (67,93%), selon des résultats portant sur 70,18% des suffrages dépouillés. Cet avocat de 41 ans est le dauphin d'Alvaro Uribe, l'un des hommes politiques les plus populaires et controversés de Colombie, qui considère l'accord avec les Farc comme trop indulgent envers les anciens guérilleros, et entend le voir modifié. L'ex-ministre conservatrice Marta Lucia Ramirez est arrivée deuxième avec 25,58% des voix, suivie de l'ancien contrôleur de la fonction publique, Alejandro Ordoñez (6,47%). Du côté de la gauche, Gustavo Petro, ancien maire de Bogota et ex-guérillero du M-19 dissout, a obtenu 1.957.529 voix (84,94%), devançant largement les 15,05% obtenus par Carlos Caicedo, ancien maire de Santa Marta, sur la côte caraïbe, selon 70,23% des bulletins dépouillés. M. Petro, un économiste âge de 57 ans, représente la formation Colombia Humana et le Mouvement alternatif indigène et social (MAIS). Bien que reconnu pour avoir dénoncé la collusion entre les paramilitaires d'extrême-droite et des politiciens, il est critiqué pour ses liens avec le défunt président du Venezuela, Hugo Chavez. Ces primaires étaient organisées en parallèle aux élections législatives de ce dimanche, où la droite - hostile à l'accord de paix qui a abouti au désarmement de l'ex-guérilla et à sa reconversion en parti politique sous le même acronyme Farc -, est aussi donnée favorite. MM. Duque et Petro se placent en tête des sondages pour la présidentielle, dont le premier tour est prévu le 27 mai, le second le 17 juin. Le centriste Sergio Fajardo, ancien maire de Medellin, deuxième ville du pays, se place troisième dans ces enquêtes. Le président actuel, Juan Manuel Santos, quittera le pouvoir le 7 août, à l'issue de deux mandats consécutifs. (Belga)

Nos partenaires