Elargissement de l'Escaut - Marie-Christine Marghem refute les accusations de No Télé

08/02/16 à 22:28 - Mise à jour à 22:28

Source: Belga

(Belga) Marie-Christine Marghem a réfuté, lundi soir, les accusations portées contre elle par No Télé. Selon la télévision régionale, celle qui est toujours la première échevine de Tournai inciterait, lors de réunions secrètes, les opposants à l'élargissement de l'Escaut à introduire des recours pour faire retarder ou annuler les travaux alors qu'elle avait donné son accord, cinq jours plus tôt, sur le calendrier conclu entre collège communal PS-MR et le ministre en charge des Travaux Publics, Maxime Prévot (CDH).

Preuves écrites à l'appui, No télé affirme que Marie-Christine Marghem (MR) a organisé une réunion, le 30 janvier dernier, avec les opposants au projet d'élargissement de l'Escaut en vue de sa mise à grand gabarit dans la cadre de la liaison Seine-Escaut. Dans le compte-rendu de cette réunion, celle qui est aussi ministre fédérale de l'Energie fait état d'un recours pour les réclamants "qui ont un intérêt à agir et qui contestent la décision administrative dans les 60 jours". Interrogée par l'agence Belga, la ministre ne conteste pas avoir participé à cette réunion. "Je continue à traiter ce dossier et je ne refuse pas, contrairement au PS, de rencontrer ceux qui s'opposent à cet élargissement. Dans une situation aussi émotionnelle, on ne pourra pas empêcher les recours, ce que je ne cesse de répéter", dit celle qui ignorait qu'un procès-verbal "pirate" avait été rédigé. Cinq jours plus tôt, une réunion s'était tenue au sein du cabinet du ministre wallon en charge des Travaux Publics, Maxime Prévot (CDH) en présence de Rudy Demotte (PS), bourgmestre de Tournai, Paul-Olivier Delannois (PS), échevin délégué à la fonction maïorale, et Marie Christine Marghem. Les différentes parties s'étaient alors mises d'accord sur le calendrier proposé par le ministre. Maxime Prévot regrette l'attitude de Marie-Christine Marghem. "Je veux des autorités communales en face de moi qui n'ont pas deux discours en fonction de leur lieu de réunion et qu'il n'y ait plus de duplicité entre les responsables politiques qui n'ont pas à faire campagne électorale 2018 sur ce dossier stratégiquement important pour Tournai mais aussi pour la Région wallonne". (Belga)

Nos partenaires