Eerdekens appelle à la révolte des communes "comme celle qui a fait tomber Thatcher"

09/12/13 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Le Vif

Le bourgmestre d'Andenne, Claude Eerdekens, a appelé lundi à un "combat sans merci" des communes contre la mise en place des zones de secours et "pour obtenir la couverture, à charge de l'Etat fédéral exclusivement, des pensions des statutaires, des surcoûts de la police et des services d'incendie et des frais imposés aux pouvoirs locaux dès 2015 par les exclusions du chômage".

Eerdekens appelle à la révolte des communes "comme celle qui a fait tomber Thatcher"

© Filip Van Roe

"On ferme boutique un jour supplémentaire de semaine en semaine. Nous allons mener des combats terribles. Que le gouvernement fédéral fasse attention et n'oublie pas que la révolte des communes britanniques, suite à la 'poll tax', a fait tomber la dame de fer", l'ancienne Première ministre britannique Margaret Thatcher, en 1990, a-t-il lancé lors de la présentation du budget communal 2014.
Pour M. Eerdekens (PS), le budget 2014 est "le rayon de soleil avant l'ère glaciaire de 2015-2016 et l'apocalypse de 2017-2018". Le bourgmestre a souligné la "catastrophe annoncée pour toutes les communes à cause des trois P maléfiques: pensions, police et pompiers".

Le bourgmestre a à nouveau annoncé qu'il était prêt à aller en recours en suspension et annulation au Conseil d'Etat contre la création des zones de recours: "le recours est déjà prêt. Nous serons suivis par d'autres communes, comme Bièvre".

M. Eerdekens dénonce l'attitude "irresponsable" de la ministre de l'Intérieur dans ce dossier: "Il n'y a aucune raison que les coquetteries de la ministre (Joëlle) Milquet doivent aboutir à une situation apocalyptique et que les communes soient sacrifiées sur l'autel des arbitrages budgétaires de la Région wallonne et du fédéral. Ce sont là des mécanismes qui vont broyer les communes. L'Etat fédéral doit mettre fin au carnage", a-t-il insisté.

Pour la zone de police des Arches, le surcoût des cotisations patronales pensions de 2013 à 2020 représente 9,505 millions d'euros, soit trois fois les dotations des cinq communes de la zone, selon le bourgmestre andennais. "C'est impayable. En 2015, avec les effets de la sixième réforme de l'Etat, les communes ne seront pas aidées par la Région wallonne qui subira beaucoup. Et sans l'aide du fédéral, c'est la fin des haricots", a-t-il ajouté.

Le bourgmestre prévoit de 15.000 à 30.000 pertes d'emplois dans les communes wallonnes d'ici 2018.

Nos partenaires