Ecroulement The Passenger : la ville de Mons informée de défectuosités

02/01/15 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

Source: Le Vif/l'express

Les autorités avaient été averties de défectuosités dans la construction de l'oeuvre The Passenger. Et pourtant, rien n'a été entrepris avant son écroulement...

Ecroulement The Passenger : la ville de Mons informée de défectuosités

© Belga

Les Montois l'ont échappé belle. L'écroulement de l'oeuvre The Passenger de l'artiste flamand Arne Quinze, le soir du 24 décembre, au pied du palais de Justice, n'a fait aucune victime. Mais cet accident pose tout de même la question de la sécurité autour des événements de Mons 2015.

D'autant que, selon nos informations, la Fondation Mons 2015 avait reçu plusieurs appels (au moins quatre), deux jours auparavant, pour prévenir que la structure "grinçait" et "craquait". "J'ai bien été averti par la police qui avait reçu un appel du procureur du roi pour me signaler qu'une planche de l'oeuvre commençait à toucher un châssis du bâtiment, reconnaît Philippe Degeneffe, commissaire adjoint de la Fondation. C'est le seul appel dont j'ai connaissance. J'ai immédiatement envoyé un mail à l'équipe d'Arne Quinze."

Mais, deux jours avant le réveillon, personne n'a bougé, ni l'artiste, ni la Fondation, ni la Ville. La planche touchant le châssis avait tout de même bougé de plusieurs centimètres. Cela aurait au moins mérité que le périmètre soit sécurisé par quelques barrières Nadar, le temps de vérifier, même deux ou trois jours plus tard, qu'il n'y avait aucun risque...

En savoir plus sur:

Nos partenaires