Ecolo : qui succèdera à Jean-Michel Javaux ?

20/10/11 à 09:32 - Mise à jour à 09:32

Source: Le Vif

Jean-Michel Javaux et Sarah Turine devraient quitter la co-présidence du parti, au plus tard en octobre 2012. Le duo Olivier Deleuze-Emily Hoyos semble en pole position pour prendre le relais. Mais des outsiders pourraient créer la surprise. On parle notamment d'un ticket Benoît Hellings-Muriel Gerkens.

Ecolo : qui succèdera à Jean-Michel Javaux ?

© Belga

Pour Ecolo, rejeté dans l'opposition au fédéral, une nouvelle ère se profile, celle de l'après-Javaux. Le conseil de fédération, qui tient lieu de parlement interne chez les Verts, se réunira au mois de novembre. Il devrait confirmer l'organisation, en février ou mars 2012, d'une élection pour renouveler le duo de co-présidents.

Première inconnue : Javaux se représentera-t-il ? "Seule ma femme connaît la réponse", assure le bourgmestre d'Amay. L'homme semble toutefois désireux de laisser la place à d'autres, même si certains espèrent le convaincre de rester jusqu'aux élections communales d'octobre 2012. Ce scénario comporterait deux avantages. Un : permettre à la nouvelle équipe de ne pas débuter en pleine campagne électorale. Deux : offrir une transition digne à Sarah Turine, qui pourrait devenir échevine à Molenbeek, où une alliance PS-Ecolo semble en bonne voie.

Si le départ de Jean-Michel Javaux et de Sarah Turine se confirme, un homme est, dit-on, dans les starting-blocks : Olivier Deleuze. Le moustachu bruxellois pourrait former un "ticket" avec l'actuelle présidente du Parlement wallon, Emily Hoyos. Pour l'heure, ce scénario revient sur toutes les lèvres, sans qu'il suscite un enthousiasme délirant. Certains évoquent dès lors une présidence transitoire jusqu'aux élections régionales de 2014, après lesquelles Jean-Marc Nollet reprendrait les rênes du parti.

En tout cas, rien n'est joué d'avance, promet Jean-Michel Javaux. "Je veux que l'élection soit libre, non cadenassée. Pas question qu'une seule équipe se présente. Mais vous ne verrez pas non plus deux clans s'opposer, style les realos contre les fundis. Une de mes plus grandes fiertés, c'est d'avoir cassé la logique des clans."

Face au tandem Deleuze-Hoyos, un outsider pourrait créer la surprise. Parmi les noms qui circulent : ceux du député bruxellois Arnaud Pinxteren (33 ans), de la sénatrice Zakia Khattabi (35 ans) et, avec plus d'insistance, de Benoît Hellings (33 ans), sénateur prometteur en 2009-2010 et actuel président du Port de Bruxelles. Egalement citée, la députée fédérale Muriel Gerkens. Cette Liégeoise est, comme Olivier Deleuze, une "historique" : elle milite chez Ecolo depuis le début des années 1980. Plusieurs fois pressentie comme ministrable, elle est jusqu'à présent restée dans l'ombre. Son heure a peut-être sonné.

François Brabant

Nos partenaires