Ecolo : les divergences sont "parfois abyssales" et pas seulement communautaires

05/08/10 à 12:55 - Mise à jour à 12:55

Source: Le Vif

"Les divergences entre les analyses et positions des uns et des autres sont souvent grandes et parfois abyssales, et d'ailleurs pas seulement sous le seul clivage communautaire", disent les co-présidents 'Ecolo Jean-Michel Javaux et Sarah Turine dans une lettre d'information électronique envoyée aux membres et sympathisants du parti. Ils ajoutent le préformateur va "prendre quelques jourspour préparer un 'non paper'".

Ecolo : les divergences sont "parfois abyssales" et pas seulement communautaires

© Belga

Comme le préformateur, Elio Di Rupo l'avait annoncé vendredi dernier, les négociations ont marqué une pause cette semaine pour permettre à certains négociateurs et aux collaborateurs de prendre quelques jours de repos en famille ou avec des proches. M. Di Rupo a également profité de l'occasion pour partir quelques jours dans sa famille en Italie tout en continuant à travailler grâce à ce qu'il a lui même qualifié de "merveilles des nouvelles technologies".

Il est rentré hier en Belgique et a annoncé qu'il poursuivrait les contacts bilatéraux jeudi. Il mettra également de l'ordre dans les informations recueillies ces dernières semaines sur de nombreuses thématiques. Certaines de celles-ci ont parfois donné lieu à des échanges déjà très approfondis, a rappelé son porte-parole.

Le préformateur prépare un "non-paper"

Dans une lettre envoyée jeudi aux militants et sympathisants d'Ecolo, les co-présidents des verts francophones font le point sur les discussions. Ils insistent notamment sur le fait que les écologistes du nord et du sud du pays "n'ont été associés, à part entière, qu'au premier volet de la double dynamique du préformateur", à savoir le volet institutionnel.

Ils ajoutent que jusqu'à présent chacun a pu s'exprimer librement et sans tabou sur une série de thématiques institutionnelles, y compris BHV, mais qu'aucune négociation n'a encore débuté. Ils relèvent que les divergences sont parfois abyssales et qu'elles ne sont pas seulement communautaires.

Selon les coprésidents, le préformateur "va à présent prendre quelques jours pour préparer un 'non paper' qui tentera de définir un cadre qui identifierait des points de convergence suffisants à l'entrée dans une réelle phase de négociation institutionnelle".

"Les contacts entre les formations participant à cette dynamique institutionnelle reprendront sur cette base. Nous espérons que les négociateurs pourront alors avancer vers un point d'équilibre", disent-ils encore tout en rappelant qu'ensemble avec Groen! ils sont disponibles pour "moderniser le pays".

Des divergences claires

Les divergences entre nord et sud sont encore apparues clairement mercredi dans les réactions provoquées par la volonté affirmée par le député MR Jaquelines Galant de déposer une proposition de loi destinée à durcir les conditions d'octroi de la nationalité belge.

Mme Galant expliquait notamment que l'idée lui est venue en apprenant que parmi les matières que la N-VA veut régionaliser, il y a notamment la politique migratoire. Elle interprète l'attitude de la N-VA comme une "réaction à la politique laxiste menée jusqu'ici", qu'elle dénonce par ailleurs également.

Les propos de Mme Galant ont été dénoncés par le PS, le cdH et Ecolo. Par contre, du côté flamand, le CD&V fait remarquer qu'il existe un projet de loi visant à renforcer les règles prévues par la loi sur la nationalité. Ce texte reflète la volonté du CD&V mais aussi de l'Open Vld et de la N-VA de réformer ce qu'ils appellent de "snel-Belgwet" (loi qui permet d'acquerir rapidement la nationalité belge). L'appellation seule en dit long sur ce qu'ils en pensent. Il s'agit d'une loi de 2001 qui a assoupli les conditions d'acquisition de la nationalité. Le CD&V était alors dans l'opposition.

Quant au "non paper" attendu par Ecolo, il doit éveiller pas mal de souvenirs chez les négociateurs de 2007. L'expression fut alors utilisée notamment par la présidente du cdH, Joëlle Milquet, à propos d'un document élaboré lorsque Herman Van Rompuy était "explorateur royal" et dont le statut est resté obscur.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires