Ecolo dénonce le fiasco des examens de fin d'année, les FDF veulent une commission d'enquête

17/06/15 à 14:49 - Mise à jour à 15:30

Source: Le Vif

Suite à la divulgation d'examens et de correctifs sur les réseaux sociaux, Ecolo demande à la Ministre Milquet "d'annoncer immédiatement l'annulation du reste des épreuves, pour donner aux écoles la possibilité de s'organiser au plus vite pour l'évaluation des élèves. Les FDF préconisent de leur côté la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Ecolo dénonce le fiasco des examens de fin d'année, les FDF veulent une commission d'enquête

© BELGAIMAGE

"Heure après heure, de nouvelles fuites sont rapportées. Hier, les questions de sciences du CE1D se retrouvaient sur les réseaux sociaux.... Alors que l'examen a eu lieu ce matin, pour ensuite être annulé ! En ce mercredi 17 juin, ce sont les questions de néerlandais du CE1D de demain qui sont ... vendues à la sortie des écoles ! Pour les écologistes, le chaos doit s'arrêter là. La Ministre doit immédiatement annuler le reste des examens pour permettre aux écoles et aux enseignants de s'organiser", explique le parti dans un communiqué de presse.

Pour la députée écologiste Barbara Trachte, l'urgence absolue, c'est de rassurer les parents et les élèves : " La Ministre doit rassurer immédiatement l'ensemble des élèves qui sont confrontés à ces épreuves externes. Si les élèves de rétho ont été fixés quant à leur évaluation en histoire, ce n'est pas le cas de tous les autres, ni des étudiants qui passent le jury central et ne pourront pas bénéficier de l'éventuelle bienveillance d'un conseil de classe". Les élèves ne peuvent pas être pénalisés par un fiasco dont ils ne sont pas responsables. "Il serait inadmissible que la mauvaise organisation de ces épreuves affecte la réussite de leur année", conclut Barbara Trachte.

Dans un second temps, la Ministre devra s'expliquer devant le Parlement quant aux raisons d'un tel fiasco. Une évaluation devra être menée quant à l'organisation de toutes ces épreuves externes. Ceci, surtout, afin de s'assurer que cela ne puisse se reproduire à l'avenir.

Dans un autre communiqué, les FDF, également dans l'opposition en Fédération Wallonie-Bruxelles, appellent de leur côté la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière sur ce "véritable sabotage des épreuves externes".

Pour la parti amarante, la constitution d'une commission d'enquête permettrait notamment d'entendre les responsables administratifs des épreuves. Ils déposeront une proposition en ce sens devant le Parlement. "Les fuites se multiplient, le système des épreuves externes prend l'eau, les examens sont annulés. C'est honteux, tant pour les élèves qui se sont préparés à ces épreuves que pour le corps enseignant et l'image générale de notre enseignement", jugent les FDF.

En savoir plus sur:

Nos partenaires