Ecart salarial : les femmes gagnent 400 euros de moins que les hommes

31/03/10 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Source: Le Vif

L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes vient de publier son rapport annuel sur l'écart salarial pour l'année 2007. L'étude pointe de nouveau une différence non négligeable entre les salaires des hommes et celui des femmes même si cet écart diminue d'année en année.

Ecart salarial : les femmes gagnent 400 euros de moins que les hommes

© Reuters

Une salariée gagne environs 400 euros de moins en moyenne sur son salaire mensuel par rapport à son homologue masculin. Cette différence surprenante représente environs 12% entre les deux sexes pour un travail équivalent. Entre 2002 et 2007, le salaire des femmes travaillant à temps plein a augmenté de 19%, alors que celui des hommes n'a augmenté que de 15%. Cette différence d'augmentation a permis aux femmes de réduire l'écart de salaire.

L'écart entre les salaires des hommes et des femmes reste toutefois toujours important dans le secteur privé. Le rapport pointe près de 37 pc de différence sur base annuelle.

Moins d'avantages pour les femmes

Si l'on tient compte des avantages extra-légaux, comme la pension complémentaire, le remboursement des frais de transport domicile-travail et les options sur actions, l'écart salarial augmente considérablement. Les femmes ont en effet moins d'opportunités de bénéficier de ces avantages car ils sont le plus souvent accordés aux fonctions les plus élevées. Or ces fonctions sont majoritairement occupées par les hommes.

Selon le secrétaire générale de la CSC Claude Rolin, pour régler le problème des avantages extra-légaux, "il est primordial agir d'abord sur les salaires et les conditions de travail"
. Il a aussi insisté sur l'impact de l'écart salarial sur les pensions.

Joëlle Milquet souhaite des mesures concrètes

La ministre de l'Egalité des chances, Joëlle Milquet insiste pour que des mesures soient prises dés cette année afin de réduire les écarts salariaux. "Il faudrait enclencher une dynamique dans l'accord interprofessionnel pour arriver à supprimer l'écart salarial en trois ou quatre accords interprofessionnels", a expliqué la ministre en ajoutant qu'il faut également qu'il y ait une évaluation des mesures déjà prises et des sanctions en cas d'infractions.

Joëlle Milquet a également demandé qu'il y ait un quota de présence des femmes dans les conseils d'administration des entreprises cotées en Bourse. Mais la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) n'est pas d'accord avec cette dernière proposition. Sonja Kohnenmergen, de la FEB, a d'ailleurs indiqué qu'il faut agir sur l'ensemble des domaines qui ont un impact sur l'emploi, notamment le partage des tâches familiales et la difficulté de trouver des places d'accueil. La FEB est par contre opposée aux quotas, car il faut selon elle, uniquement se baser sur les compétences.

L'enquête révèle également que 48 % de la différence salariale peuvent être expliqués par des facteurs connus comme le secteur d'activité, la durée du travail, le niveau d'éducation, la situation familiale, etc, tandis que 52 % restent inexpliqués.

LeVif.be avec Belga

Nos partenaires