Écart salarial: la Belgique subsidie plus les salaires que ses voisins

17/07/13 à 17:37 - Mise à jour à 17:37

Source: Le Vif

Le premier ministre Elio Di Rupo n'a pas voulu tirer de conclusions mercredi du rapport qu'a remis un groupe d'experts au gouvernement à propos de l'écart du coût du travail entre la Belgique et ses voisins. Il en ressort toutefois que la Belgique a un "niveau de subsides salariaux" plus élevé que dans les autres pays, a-t-il expliqué à la Chambre en réponse à des questions de Jan Jambon (N-VA), Christophe Lacroix (PS) et Karin Temmerman (sp.a).

Écart salarial: la Belgique subsidie plus les salaires que ses voisins

© Belga

Sur la base du rapport, le gouvernement s'attachera à identifier les subsides qui ont un impact sur la compétitivité des entreprises. Quant au soutien à la formation, il est plus important que dans les autres pays. Là aussi, le gouvernement veillera à préciser les formations qui doivent être prises en compte pour aboutir à une comparaison fiable. "Le rapport est impressionnant", a souligné M. Di Rupo.

Le document analyse la situation secteur par secteur, et démontre des différences importantes dans ce secteur. Il a fait l'objet d'une première présentation au comité ministériel restreint lundi. Mardi, une réunion a eu lieu avec les experts des cabinets des ministres fédéraux et, vendredi, une nouvelle réunion sera organisée avec les experts régionaux.

Le comité restreint a demandé aux experts de poursuivre leur travail en analysant les éléments qui pèsent sur la compétitivité des entreprises, qui ne relèvent pas du coût salarial. Le premier ministre a appelé chacun à sortir des clivages idéologiques dans ce dossier. "Ce travail ne doit pas être un travail où, politiquement, l'on tire à gauche ou à droite mais il faut voir comment, secteur par secteur, on peut aller le plus loin possible".

L'appel de M. Di Rupo risque toutefois de prendre un peu de temps pour être entendu. M. Jambon s'en est pris au "négationnisme" du PS qui minimiserait la réalité de l'écart salarial de la Belgique. M. Lacroix a en revanche dénoncé des appellations telles que le "handicap salarial". "Les mots ont leur importance et leur idéologie", a-t-il lancé.

Nos partenaires