Ebola: aucune raison d'interdire les vols en provenance d'Afrique

04/08/14 à 19:07 - Mise à jour à 19:07

Source: Le Vif

Il n'y a pour l'instant aucune raison d'interdire les vols en provenance de Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia pour réduire le risque d'apparition du virus Ebola en Belgique, selon le SPF Santé publique.

Ebola: aucune raison d'interdire les vols en provenance d'Afrique

© Thinkstock

Il y a suffisamment de règles sur place, précise le SPF. "Les collaborateurs de Médecins sans Frontières et de l'Organisation mondiale de la Santé s'assurent que les personnes à risque n'embarquent pas à bord d'un avion."

Le personnel de Brussels Airlines, qui opère depuis Zaventem avec les pays concernés, a en outre été plusieurs fois informé. Ils ont été renseignés, tout comme le personnel médical des aéroports, sur la manière de traiter des passagers à risque.

Le Conseil Supérieur de la Santé a émis un avis "concernant l'identification et la prise en charge des sujets chez qui une infection par le virus Ebola ou de Marburg est envisagée, suspectée ou confirmée". L'objectif de ces directives est d'éliminer ou de réduire le risque de contamination du personnel de santé entrant en contact avec un sujet contaminé ou ses fluides corporels lors de son séjour à l'hôpital, explique-t-on.

Un malade soigné pour des symptômes semblables à ceux d'Ebola à New York

Un homme était soigné lundi à l'hôpital Mount Sinai de New York pour des symptômes semblables à ceux d'Ebola et subissait des analyses pour déterminer s'il est infecté par le virus, a annoncé le centre hospitalier.

"Dans les premières heures de la matinée du lundi 4 août, un patient avec une forte fièvre et des symptômes gastro-intestinaux s'est présenté aux urgences de l'hôpital Mount Sinai de New York", a dit l'établissement dans un communiqué. "Le patient a récemment voyagé dans un pays de l'Afrique de l'Ouest où des cas d'Ebola ont été signalés".

Le patient, dont ni l'identité, ni la nationalité n'ont été révélées, a été isolé des autres patients et subissait lundi des analyses médicales pour déterminer l'"origine de ses symptômes", explique encore le Mount Sinaï.

Selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a fait 887 morts (confirmés, suspects ou probables) sur 1.603 cas présumés: 358 en Guinée, 255 au Liberia, 273 en Sierra Leone et 1 au Nigeria.

Kent Brantly, un médecin américain contaminé au Liberia, a été transféré aux Etats-Unis samedi pour y être soigné à Atlanta (sud-est). La missionnaire américaine Nancy Writebol, elle aussi infectée par Ebola en Afrique, doit être rapatriée mardi par avion sanitaire.

Nos partenaires