Ducarme : "le rapport d'Amnesty ne changera rien sur le port du voile"

24/04/12 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Le Vif

Selon un rapport d'Amnesty International, les musulmans subissent en Belgique de nombreuses discriminations. Pour Denis Ducarme, député MR à l'origine de la loi interdisant le port de la burqa, ce rapport ne change rien.

Ducarme : "le rapport d'Amnesty ne changera rien sur le port du voile"

© Image Globe

Dans un rapport qui pointe les "discriminations" envers les musulmans dans plusieurs pays européens, Amnesty International affirme que les autorités doivent éviter d'interdire totalement le port de tenues et de signes religieux dans les écoles. En effet, une interdiction totale va à l'encontre de la liberté des élèves et des professeurs d'exercer leurs droits à la liberté d'expression et de religion, estime Amnesty.

Le port de signes distinctifs philosophiques est interdit depuis 2009 dans les écoles publiques de la Communauté flamande tandis qu'en l'absence de règlement généralisé, chaque école de la Communauté française se prononce au cas par cas. "Mais, dans les faits, le port du voile est généralement interdit dans les écoles publiques francophones", constate Philippe Hensmans, directeur d'Amnesty International Belgique francophone.

Dans le domaine de l'emploi, le droit belge interdit la discrimination fondée sur la religion, sauf si le bon déroulement de l'activité professionnelle l'exige. Or, un certain nombre d'entreprises privées n'engagent pas de femmes voilées sans le moindre motif valable, constate l'organisation internationale, pour laquelle les lois belges relatives à la discrimination ne seraient en outre pas véritablement mises en oeuvre.

L'interdiction totale de porter le voile intégral, notamment la burqa, dans les lieux publics depuis 2011, à l'instar de la France, est également discriminatoire, selon Amnesty.

"Il faut se moquer tranquillement de ce rapport"

Selon Denis Ducarme, il ne faut s'inquiéter de la publication de ce rapport. "Il faut s'en moquer tranquillement", dit-il. "J'ai beaucoup de respect pour Amnesty, mais il s'agit d'une organisation privée et nous n'avons pas l'obligation de d'être d'accord avec elle", ajoute-t-il.

Selon le député, ce rapport ne changera rien, "la politique ne fera pas marche arrière, car cette loi a été votée à la quasi-unanimité". "La loi sur l'interdiction du port du voile intégral dans les lieux publics ne concerne pas la laïcité de l'État, comme le sous-entend Amnesty, mais la sécurité des personnes", explique-t-il.

En ce qui concerne le port du voile dans les écoles publiques de la Communauté française, une proposition de loi est étudiée au Parlement en ce moment, explique Denis Ducarme, "le rapport d'Amnesty ne changera rien au travail en cours".

MG, avec Belga

Nos partenaires