Du troc pour aider les enfants soldats

11/02/14 à 16:57 - Mise à jour à 16:57

Source: Le Vif

À l'occasion de la journée internationale de la lutte contre l'utilisation d'enfants soldats ce 12 février, l'ASBL WAPA lance une opération originale. Au lieu de récolter des fonds, elle propose de troquer des objets rares et précieux.

Du troc pour aider les enfants soldats

© WAPA

Solveig, Véronique et Charlotte, trois jeunes amies trentenaires se sont lancées dans le projet un peu fou de donner un autre visage à la coopération : celui de la subsidiarité. C'est-à-dire que la responsabilité d'une action publique, quand elle est nécessaire, doit être accordée à la plus petite entité capable de résoudre le problème d'elle-même. Pour ce faire, elles ont créé WAPA (War-Affected People's Association). Une ASBL active dans le domaine de la coopération au développement et dont la mission est de récolter des fonds afin de soutenir de petites associations locales qui luttent pour la réinsertion des victimes de guerre à travers le monde.

WAPA a été fondée il y a seulement un an et se lance déjà dans un premier projet : en juin, les trois femmes iront en Ouganda (Afrique de l'Est) aider Childcare, une association partenaire qui vise à soutenir une population ravagée par vingt ans de violences. Le dernier conflit (1986 - 2006) y fit 100.000 morts.

Ceci est une pipe ougandaise

Du 12 février (journée internationale de la lutte contre l'utilisation d'enfants soldats) au 31 mars 2014, il est possible de prendre part à l'opération Ceci est une pipe ougandaise. Au lieu de récolter des fonds, WAPA propose de partir à la recherche d'objets rares, précieux ou insolites à travers le troc. Le début de la chaîne de troc est une pipe ougandaise, pièce artisanale précieuse. Celle-ci sera échangée contre un autre objet d'une valeur supérieure, lui-même troqué contre un autre objet d'une plus grande valeur, etc. C'est Charlie Dupont qui cédera la pipe ougandaise contre le premier objet d'échange.

Le titre et les visuels de cette campagne sont un clin d'oeil appuyé au peintre Magritte. Un parallèle encore renforcé par la présence de l'acteur tournaisien Charlie Dupont, qui a incarné le célèbre artiste surréaliste dans "Magritte, le jour et la nuit" de Henri de Gerlache. Parrain de l'opération, il est particulièrement sensible à l'initiative de WAPA : "Je me souviens avoir longuement joué au cowboy et à l'indien étant petit. J'ai prolongé ce classique de l'imagination enfantine en devenant acteur. J'ai la chance aujourd'hui de pouvoir continuer à rêver, mais les enfants soldats, eux, ne sont pas dans la fiction : c'est leur réalité. Et cette problématique me touche.".

En savoir plus sur:

Nos partenaires