Droits de l'Homme: un nombre croissant de pays refuse de coopérer avec l'ONU

13/09/16 à 12:26 - Mise à jour à 12:26

Source: Belga

(Belga) Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein a déploré mardi qu'un nombre croissant de pays refuse de coopérer avec ses experts et observateurs internationaux, blâmant notamment la Syrie, l'Iran et le Venezuela.

Droits de l'Homme: un nombre croissant de pays refuse de coopérer avec l'ONU

Droits de l'Homme: un nombre croissant de pays refuse de coopérer avec l'ONU © BELGA

"Après deux ans comme Haut-Commissaire, il est important pour moi de partager notre préoccupation face à une tendance émergente: le refus d'un nombre croissant d'Etats membres d'accorder l'accès" sur leur territoire au personnel du Haut-Commissariat, a déclaré Zeid Ra'ad Al Hussein, ouvrant la 33e session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. "Les Etats peuvent fermer nos bureaux, mais ils ne peuvent pas nous faire taire, ils ne peuvent pas nous aveugler", a-t-il ajouté devant les 47 Etats membres du Conseil des droits de l'Homme à Genève. Il a ainsi vivement critiqué le Venezuela qui refuse depuis deux ans et demi de délivrer un visa au représentant régional du Haut-Commissaire. Si certains pays refusent tout accès, d'autres présentent des refus partiels. Ainsi, le Bélarus, l'Erythrée, la Corée du Nord, l'Iran et la Syrie refusent ainsi actuellement de coopérer avec les experts du Haut-Commissaire ayant un mandat dit par pays, a-t-il déploré. En Turquie et en Ethiopie, le pouvoir interdit l'accès à certaines régions aux experts. (Belga)

Nos partenaires