Drame familial à Jambes : la maman angoissée par une situation financière difficile

05/05/14 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Le Vif

La mère des deux enfants retrouvés morts dimanche dans une maison située à Jambes (Namur) a été placée sous mandat d'arrêt du chef de double assassinat lundi à 12h30, a informé Philippe Dulieu, procureur de Roi de Namur.

Drame familial à Jambes : la maman angoissée par une situation financière difficile

© Belga Image

La mère a expliqué avoir agi ainsi car elle était très angoissée depuis des années par une situation financière difficile. C'est le mari de cette dernière qui avait découvert les corps des deux petites victimes dimanche après-midi. Il est en état de choc et ne comprend pas ce qui a pu se passer.

La mère, née en 1987, a été entendue dimanche soir par le Service Enquêtes et Recherches de la police de Namur et a comparu lundi matin devant le juge d'instruction. Elle est en aveux.

Samedi après-midi, elle a administré deux somnifères à chacun de ses enfants. Elle a attendu qu'ils s'endorment en faisant couler un bain. Elle a ensuite attaché les chevilles du cadet et l'a noyé dans la baignoire avant de le coucher dans son lit. Elle a ensuite été chercher l'aîné qui s'était endormi sur une chaise, lui a attaché les chevilles et les poignets, et l'a noyé dans la baignoire, avant de le coucher également dans son lit.

Le mari ne s'est rendu compte de rien en rentrant le samedi vers 20h40. "Elle leur a dit que les enfants étaient déjà au lit. Ils ont passé la soirée ensemble et regardé la télé", a commenté le procureur.

Le couple est allé dormir puis le mari est reparti le dimanche matin chez un ami. Il a découvert les enfants décédés à son retour vers 15h00 ainsi que la mère, prostrée, dans leur chambre.

Pendant que son époux était absent, la mère a tenté de se suicider à plusieurs reprises par pendaison mais elle n'a pas eu le courage de le faire et parvenait à se rattraper à chaque tentative, selon Philippe Dulieu.

La mère a expliqué avoir réfléchi à cet acte depuis trois ans. Elle était sans emploi et son mari venait de perdre le sien. "Elle était angoissée par une situation financière difficile et avait très peur quant à l'avenir de ses enfants. C'est la seule solution qu'elle ait trouvée pour que ses enfants ne soient pas malheureux quand ils seraient adultes, a-t-elle dit", a indiqué Philippe Dulieu.

La boîte de somnifères, oubliée au domicile conjugal par une amie, a semble-t-il été l'élément déclencheur. "Elle a aussi dit que le plus jeune de ses enfants allait rentrer à l'école maternelle lundi prochain. Cela l'angoissait beaucoup", a encore précisé Philippe Dulieu.

L'aîné des deux garçons était issu d'une union antérieure. La mère n'est pas connue de la justice ou des services psychiatriques. "Tout se passait bien dans le couple", a ajouté le procureur. Elle comparaîtra devant la chambre du conseil de Namur cette semaine et fait l'objet d'une expertise psychiatrique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires