Douze trains supprimés depuis ce matin, Metisp-Protect soutient la grève

08/06/18 à 11:40 - Mise à jour à 11:42

Source: Belga

(Belga) Douze trains ont été supprimés depuis ce vendredi matin à la suite d'une action spontanée de conducteurs du dépôt de Welkenraedt, en province de Liège, a indiqué un porte-parole de la SNCB. Le nouveau syndicat du rail Metisp-Protect a fait savoir qu'il soutenait le mouvement et que celui-ci pourrait s'étendre dans le courant de la journée.

Le mécontentement provient d'un accord signé par la CSC-Transcom et le SLFP en vue d'une revalorisation salariale du poste de conducteur de train, revalorisation qui s'accompagnerait d'une hausse de la productivité. "La CSC-Transcom et le SLFP n'ont pas consulté leurs bases. Il y a des avancées dans le texte mais les conducteurs refusent la hausse de productivité. De plus, la SNCB parle d'un accord alors que beaucoup d'éléments doivent encore être négociés. Pas mal de conducteurs se sont sentis grugés, dupés", déplore Etienne Hoet, vice-président de Metisp-Protect, un syndicat récemment fondé par d'anciens CGSP Cheminots. Le mouvement de grève a été déclenché vendredi matin par des conducteurs du dépôt de Welkenraedt affiliés ou non à plusieurs syndicats. La CGSP Cheminots a réfuté en être à l'origine. D'après Metisp-Protect, l'action pourrait s'étendre dans le courant de la journée même si certains travailleurs ont peur des sanctions qu'ils encourent. Le syndicat apportera son aide juridique à ses éventuels affiliés sanctionnés. De son côté, la SNCB déplore que la clientèle n'ait pas été avertie et soit la première victime de cette grève sauvage. (Belga)

Nos partenaires