Procès Wesphael : "il n'y a qu'une issue, l'acquittement"

Procès Wesphael : "il n'y a qu'une issue, l'acquittement"

Une joute longue, touffue, excitée : Me Mayence a lutté pendant six heures à la barre de la défense. Son client doit être acquitté, car la mort de Véronique Pirotton est due à une intoxication accidentelle. Trop d'alcool, trop de médicaments.




Me Bauwens défend la thèse de l'intoxication et critique l'instruction

Me Bauwens défend la thèse de l'intoxication et critique l'instruction

Me Tom Bauwens a poursuivi sa brillante plaidoirie, mercredi, devant la cour d'assises du Hainaut qui juge Bernard Wesphael, accusé du meurtre de son épouse, Véronique Pirotton. A la fois sérieux et ironique, l'avocat a critiqué l'instruction, et notamment l'inculpation pour assassinat.


"Un banal meurtre passionnel"

"Un banal meurtre passionnel"

Après les dernières heures de Véronique Pirotton, reconstituées avec force par l'avocat des parties civiles et l'avocat général , place à la défense, qui aura le dernier mot. Bernard Wesphael risque la prison, peut-être avec sursis, si l'on tient compte des circonstances atténuantes.


Procès Wesphael: l'avocat général est formel, "Véronique Pirotton a été tuée"

Procès Wesphael: l'avocat général est formel, "Véronique Pirotton a été tuée"

Que s'est-il passé dans la chambre 602 de l'hôtel Mondo à Ostende le 31 octobre 2013? L'accusation a posé un choix entre les trois hypothèses que sont le suicide, l'intoxication alcoolo-médicamenteuse et l'homicide. L'avocat général est formel, "Véronique Pirotton a été tuée" et, selon lui, l'intention d'homicide est parfaitement établie dans le chef de Bernard Wesphael, accusé du meurtre de son épouse.




Bernard Wesphael, une affaire qui ressemble à du Simenon

Bernard Wesphael, une affaire qui ressemble à du Simenon

Jacques Dubois est docteur en philosophie et lettres et professeur émérite de l'université de Liège. Il est spécialiste de l'oeuvre de Georges Simenon. En marge du procès Wesphael, aux Assises de Hainaut, où l'ex-député wallon affronte des accusations terribles (la mort de son épouse, Véronique Pirotton), nous l'avons sollicité.









L'accusé prétend que son épouse buvait trois bouteilles d'alcool par jour

L'accusé prétend que son épouse buvait trois bouteilles d'alcool par jour

Interrogé une seconde fois par les policiers d'Ostende au sujet des lésions relevées sur le corps de Véronique Pirotton, et notamment sur des lésions sur le foie, Bernard Wesphael a raconté que son épouse buvait énormément d'alcool, "trois bouteilles par jour", et consommait beaucoup de médicaments. Selon lui, les lésions sur le foie ne s'expliquent pas car il maintient qu'il ne s'est pas montré violent avec son épouse.


Procès Wesphael : l'écueil des traductions

Procès Wesphael : l'écueil des traductions

La juge et les enquêteurs brugeois doivent défendre leur travail avec le handicap linguistique et, donc, la présence de traducteurs, qui ne vont pas assez vite ou pas assez dans la subtilité.



Bernard Wesphael était calme lors de sa première audition

Bernard Wesphael était calme lors de sa première audition

Bernard Wesphael s'est comporté de manière "particulièrement calme" lors de sa première audition à la suite du décès de Véronique Pirotton, a déclaré devant la cour d'assises mardi le policier qui l'a entendu. Les déclarations des témoins, en néerlandais, sont traduites simultanément.