Dopage - L'AMA appelle à l'exclusion de la Russie des jeux Olympiques de Rio, le CIO prêt à agir

18/07/16 à 17:31 - Mise à jour à 17:31

Source: Belga

(Belga) L'Agence mondiale antidopage (AMA) a appelé à l'exclusion de la Russie de tous les événements internationaux, y compris des jeux Olympiques de Rio, du 5 au 21 août, lundi, peu après la publication du rapport McLaren démontrant l'existence d'un système de dopage d'Etat lors des JO-2014 de Sotchi. Le CIO a prévenu qu'il était prêt à prendre des mesures.

Dopage - L'AMA appelle à l'exclusion de la Russie des jeux Olympiques de Rio, le CIO prêt à agir

Dopage - L'AMA appelle à l'exclusion de la Russie des jeux Olympiques de Rio, le CIO prêt à agir © BELGA

"L'AMA appelle le mouvement sportif à empêcher la participation des athlètes russes aux compétitions internationales, y compris les JO de Rio, tant que (la Russie) n'aura pas réalisé un +changement de culture+", a indiqué l'AMA. Plusieurs agences nationales anti-dopage, dont l'USADA, l'Agence anti-dopage américaine, et son homologue canadienne, avaient appelé, avant même la parution du rapport McLaren à bannir la Russie des jeux Olympiques de Rio, du 5 au 21 août, non seulement en athlétisme, mais dans tous les sports. Lundi, c'est au tour de l'Agence anti-dopage allemande (NADA) de suivre le mouvement. "Toute personne et toute organisation qui enfreint les règles anti-dopages de l'AMA doit en subir drastiquement les conséquences, sinon ces règles approuvées au niveau international n'ont pas de sens", a justifié sa présidente Andrea Gotzmann qui qualifie aussi de "faits choquants", les éléments contenus dans le rapport McLaren, et estime que le système anti-dopage a été "miné massivement avec une intention frauduleuse." La décision revient en définitive au CIO, le Comité International Olympique. Son président Thomas Bach, a estimé que le rapport McLaren sur la Russie montre "une atteinte choquante et sans précédent à l'intégrité du sport et des JO." Le CIO a annoncé dans un communiqué qu'il allait d'abord examiner attentivement les accusations complexes et détaillées, en particulier à l'égard du ministère russe du sport. Son président, Thomas Bach a déjà prévenu que le "CIO n'hésitera pas à prendre les plus sévères sanctions possibles contre tout individu ou toute organisation impliquée." Le Comité exécutif du CIO a convenu d'une conférence téléphonique demain/mardi pour prendre les premières décisions, qui pourraient englober des mesures provisoires et des sanctions dans l'optique des jeux Olympiques de Rio. (Belga)

Nos partenaires