Dix pays, 2,5% du PIB mondial... mais plus de la moitié des réfugiés

04/10/16 à 09:09 - Mise à jour à 09:10

Source: Belga

(Belga) La moitié des personnes déplacées dans le monde est accueillie dans dix pays seulement, qui pèsent moins de 2,5% du PIB mondial, souligne Amnesty International, qui dénonce "l'égoïsme des pays riches", dans un rapport publié mardi.

Dix pays, 2,5% du PIB mondial... mais plus de la moitié des réfugiés

Dix pays, 2,5% du PIB mondial... mais plus de la moitié des réfugiés © BELGA

"Les pays riches font preuve d'une totale absence de volonté politique et de responsabilité, en laissant seulement dix pays, qui représentent moins de 2,5% du PIB mondial, accueillir 56% des réfugiés de la planète", souligne l'ONG dans ce rapport sur la crise des réfugiés. La Jordanie, 6,6 millions d'habitants, est ainsi le premier pays d'accueil au monde avec plus de 2,7 millions de personnes fuyant leur pays à cause de guerres ou de persécutions. Viennent ensuite la Turquie (plus de 2,5 millions de personnes), le Pakistan (1,6 million) et le Liban (1,5 million), souligne le rapport, qui s'appuie notamment sur les chiffres du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU. Des pays très pauvres accueillent aussi un grand nombre de personnes en quête de protection: l'Ethiopie (736.000), le Kenya (554.000), l'Ouganda (477.000)... Il s'agit de "pays voisins de zones de conflit" qui "sont contraints d'accueillir la grande majorité des réfugiés", souligne Amnesty. L'ONG appelle ainsi tous les pays à "accepter une proportion équitable" de ces réfugiés vulnérables, "déterminée en fonction de critères objectifs tenant compte de leur capacité d'accueil": richesse, population, taux de chômage... (Belga)

Nos partenaires