Dix membres d'un réseau terroriste interpellés, niveau d'alerte inchangé

23/11/10 à 12:50 - Mise à jour à 12:50

Source: Le Vif

Dix prévenus ont été simultanément interpellés mardi lors de perquisitions menées notamment à Anvers. Il était notamment question de la commission d'un attentat en Belgique par un groupe international. Le niveau d'alerte terroriste de la Belgique demeure à deux, sur une échelle de cinq.

Dix membres d'un réseau terroriste interpellés, niveau d'alerte inchangé

© Belga

Les informations dont dispose le Centre Gouvernemental de Coordination et de Crise (CGCCR) ne nécessitent pour l'heure pas de changement du niveau d'alerte. Cette information a été confirmée par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM).

"Nous ne sommes pas face à une actualité nouvelle qui nécessite une évaluation de la situation de la part de l'OCAM. Les perquisitions menées mardi ont été faites sur base d'informations qui étaient déjà disponibles auprès de la Police Judiciaire Fédérale d'Anvers. Ce genre de données ne nous est pas nécessairement et systématiquement communiqué. Les renseignements dont nous disposons actuellement n'exige pas le rehaussement du niveau d'alerte", a précisé Peter Mertens du Centre de crise.

Depuis fin 2009, une enquête sur des groupements terroristes est menée par la Police Judiciaire Fédérale (PJF) d'Anvers sous la direction du juge Van Linthout. Les prévenus dans cette enquête résident principalement à Anvers.

Un attentat fomenté en Belgique

D'une part, il était question de plans visant la commission d'un attentat en Belgique par un groupe terroriste djihadiste international. La cible de cet attentat n'était pas encore spécifiquement déterminée. D'autre part, l'enquête s'est concentrée sur les recruteurs, les candidats-djihadistes et le financement d'une organisation terroriste tchétchène, l'Emirat du Caucase.

"Il était question de plans visant à commettre un attentat en Belgique par un groupe terroriste international qui utilisait à cette fin le site internet extrémiste Ansar Al Mujahideen". "La cible de cet attentat n'était pas encore spécifiquement déterminée", a indiqué le parquet.

L'enquête a été menée en collaboration avec "plusieurs autres Etats et Eurojust (l'unité de coordination judiciaire de l'UE) et avec l'assistance de la Sûreté de l'Etat, les services de renseignement belges, selon le parquet fédéral.

Une "affaire belge"

Sept hommes ont été interpellés lors de perquisitions menées à Anvers dans le cadre d'une enquête concernant une organisation terroriste qui planifiait un attentat en Belgique et qui recrutait des hommes et récoltait de l'argent pour une organisation terroriste en Tchétchénie. Trois d'entre eux sont connus pour faire partie de Sharia4Belgium, a indiqué Lieve Pellens du parquet fédéral.

Les suspects ont été cueilli, tôt mardi matin, lors de perquisitions simultanées menées notamment dans la Helmstraat, la Turnhoutsebaan et à la Sint-Jansplein à Anvers. La police a également effectué plusieurs descentes aux Pays-Bas et en Allemagne. Les hommes, qui sont tous âgés entre 20 ans et 30 ans, sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en Belgique. Ces projets n'étaient cependant pas concrets. Ils sont également soupçonnés d'avoir récolté de l'argent et recruté des combattants pour une organisation terroriste tchétchène. Tout se serait déroulé par le biais du site internet extrémiste Ansar Al Mujahideen.

"Les suspects ont tous une double nationalité. Il s'agit de Belges d'origine marocaine ou de Russes d'origine tchétchène. Ils seront présentés mardi soir ou la nuit suivante devant un juge d'instruction en vue de leur maintien ou non en détention. La décision sera connue au plus tôt mercredi matin", a conclu Lieve Pellens.

Trois suspects ont été interpellés à Amsterdam dans le cadre de l'enquête sur un réseau terroriste international. Les interpellations ont été effectuées à la demande de la Belgique, indique un porte-parole du parquet du ministère public néerlandais. Il s'agit de trois hommes.

Selon une porte-parole de la Coordination nationale pour la lutte contre le terrorisme, les Pays-Bas n'étaient pas menacés. Il s'agit d'une "affaire belge", a-t-elle indiqué.

L'une des personnes interpellées est âgée de 31 ans et vient d'Allemagne, a indiqué la police allemande. Le suspect a été interpellé à Aix-la-Chapelle, près de la frontière belge, sur base d'un mandat d'arrêt européen délivré par les autorités judiciaires belges. L'homme est soupçonné d'avoir recruté des jeunes en vue de combattre en Tchétchénie.

Les prévenus seront présentés au juge d'instruction dans le courant de la journée de mardi en vue de leur éventuelle mise sous mandat d'arrêt. Plusieurs personnes ont déjà été interpellées en Espagne, au Maroc et en Arabie saoudite au cours de l'enquête.
Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires