Dix-huit viols par jour en Wallonie

24/11/16 à 17:54 - Mise à jour à 17:56

Source: Belga

(Belga) Pas moins de 18 viols seraient commis par jour en Wallonie, selon une estimation de l'Institut wallon de Statistique IWEPS. L'organisation pointe plusieurs données interpellantes en marge de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, vendredi.

Dix-huit viols par jour en Wallonie

Dix-huit viols par jour en Wallonie © BELGA

La police a enregistré 1.032 plaintes pour viol en 2015, soit trois par jour, mais seulement 16% des victimes de violences sexuelles graves s'adressent aux autorités, d'après une étude d'Amnesty International et de l'ASBL SOS Viol. En tout, on peut donc estimer que 18 viols sont commis quotidiennement en Wallonie. Dans les affaires de viol, 97% des suspects sont des hommes et la moitié des victimes sont mineurs d'âge (53%), selon les statistiques policières de criminalité (2015). Par ailleurs, 16.029 plaintes pour des violences conjugales ont été déposées en 2015 en Wallonie (44 par jour). En réalité, plus d'une plainte sur quatre pour coups et blessures volontaires concerne des situations de violence conjugale, note l'IWEPS. Ici aussi, la plupart des suspects (84%) sont des hommes. L'institut rappelle encore qu'en Belgique, plus d'une femme sur trois a subi des violences physiques et/ou sexuelles depuis ses 15 ans. Et une femme sur quatre a subi des violences de la part de son partenaire, selon une enquête de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (2012). En 2015, la ligne "Écoute violences conjugales" (0800 30 030) a reçu 2.711 appels dont 80% provenaient de femmes. "Malgré leurs limites, ces statistiques ont le mérite de mettre en lumière le phénomène des violences faites aux femmes en Wallonie", commente l'IWEPS dans un communiqué. L'organisation regrette que les chiffres disponibles soient pour la plupart "asexués" et ce "alors que la majorité des victimes sont des femmes". "Mieux connaître ce phénomène en améliorant la collecte des données statistiques demeure un enjeu majeur dans la lutte contre les violences faites aux femmes", conclut l'IWEPS. (Belga)

Nos partenaires