Didier Reynders évoque ses priorités à Bruxelles

04/04/14 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Le Vif

Le ministre des Affaires étrangères aborde les différents thèmes qu'il mettra en avant dans sa campagne bruxelloise.

Didier Reynders évoque ses priorités à Bruxelles

© Belga Image

"J'entends que l'on parle maintenant partout du thème de la fiscalité qui a été mis au premier plan par le MR, c'est une bonne chose. Les socialistes ne sont pas favorables à notre réforme, mais ça n'est pas nouveau". Alors que la présentation des listes du MR se fait aujourd'hui, Didier Reynders évoque les priorités de la campagne des libéraux à Bruxelles : "Outre ce thème de la fiscalité, je souhaite porter dans la campagne le débat européen en faisant de Bruxelles une ville vraiment internationale. En un peu plus de deux aux Affaires étrangères, je pense avoir pu replacer la ville sur la carte du monde. Nous avons eu la visite du Président Obama, du Président chinois ainsi que celle de Ban Ki-moon lors d'une conférence sur la prévention des génocides. Pour moi, il faut renforcer cette intégration européenne à Bruxelles, c'est un des enjeux en tant que capitale de l'Europe."

"Ne plus relancer le débat sur la réforme de l'État" Il parle également des thèmes plus nationaux abordés pour ces élections : "Au niveau national nous demandons tout d'abord de ne plus relancer en quoi que ce soit le débat sur la réforme de l'État. Nous préférons nous concentrer sur des thèmes socio-économiques. Sur le thème du travail par exemple. Nous voulons augmenter le soutien à l'embauche tout en faisant baisser les charges sur le travail."
"À Bruxelles, notre ambition, outre de devenir la première formation, sera de réduire la fracture qui se développe de plus en plus depuis dix ans. La majorité en place n'arrive pas à contrer cette fracture entre des quartiers pauvres et des quartiers riches qui se referment sur eux-mêmes. Pour la réduire, nous nous basons sur deux axes : la mobilité et la formation professionnelle. Tout d'abord, une mobilité pour l'utilisation de tous et également des Bruxellois. Nous voulons améliorer le service de métro et de tram pour créer des lignes propres et libérer le centre de Bruxelles pour une mobilité plus douce. Il faut une pression moins forte des voitures et donc nous mettons en avant d'autres modes de transport comme le vélo électrique. Ensuite, sur la formation professionnelle : beaucoup de jeunes, notamment issus de l'immigration, n'ont pas accès à des formations. Nous voulons mettre l'accent sur celles-ci afin qu'un travailleur puisse subvenir à la demande pour des métiers en pénurie. Tout cela se fera en partenariat avec les entreprises et permettra aussi de lutter contre les discriminations. Ce travail pour tous sans distinctions peut aider à défaire des stéréotypes."

Une conférence de presse doit avoir lieu aujourd'hui pour annoncer l'entièreté des listes du MR à Bruxelles.

Nos partenaires