Didier Reynders émet certaines réserves au sujet du référendum au Rwanda

20/12/15 à 14:42 - Mise à jour à 14:42

Source: Belga

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères belge, Didier Reynders, "prend note" de la tenue vendredi d'un référendum au Rwanda portant sur une révision constitutionnelle. Il craint toutefois que les délais courts ne soient pas propice à un débat libre et que cette situation risque "d'entacher le processus", a communiqué dimanche son cabinet.

Didier Reynders émet certaines réserves au sujet du référendum au Rwanda

Didier Reynders émet certaines réserves au sujet du référendum au Rwanda © BELGA

Les Rwandais se sont très largement exprimés vendredi en faveur (98,13%) d'une réforme constitutionnelle permettant au président Paul Kagame de se présenter pour un troisième mandat, et de potentiellement rester au pouvoir pendant 17 ans de plus. Didier Reynders a pris note de la tenue de ce référendum, indique un communiqué de presse de son cabinet dimanche, tout en émettant certaines réserves. "Si tout pays a le droit de modifier sa Constitution en respectant les règles prévues à cet effet, le ministre observe que l'organisation de ce référendum dans des délais extrêmement courts pour un sujet d'une telle importance ainsi que l'absence de débat réellement libre et ouvert, risquent d'entacher le processus", poursuit encore le communiqué. Le ministre rappelle "l'importance des principes prévus par la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance", dans le droit-fil de la déclaration de la cheffe de la diplomatie européenne, Mme Federica Mogherini. "La pérennité du profond travail de reconstruction socio-économique qui a été opéré cette dernière décennie par le Rwanda, dépend en effet également du respect des principes d'alternance et de pluralisme politique", encourage encore le communiqué. Les Etats-Unis se sont aussi dit "déçus qu'un référendum ait été organisé avec un court préavis pour amender la Constitution rwandaise et introduire des exceptions à la limitation (du nombre) des mandats", dans un communiqué de la Maison Blanche. Celle-ci a aussi donc invité le président Kagame à respecter les limites de mandats fixées lors de sa prise de fonction. (Belga)

Nos partenaires