Didier Reynders à Rome pour mieux protéger l'Etat de droit

03/10/16 à 17:56 - Mise à jour à 17:59

Source: Belga

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders était à Rome lundi à l'occasion d'une rencontre de plusieurs Etats membres de l'Union européenne au sujet de l'Etat de droit. Il y a défendu l'idée d'une évaluation périodique de la conformité avec l'Etat de droit et les droits de l'Homme.

M. Reynders (MR) avait lancé en février, au sein du Conseil des affaires étrangères, une initiative visant à passer régulièrement à la loupe les principes de l'Etat de droit dans l'UE. Un groupe d'experts a ensuite planché sur l'idée. Lundi se tenait à Rome une réunion informelle des pays qui souhaitent jouer un rôle prédominant dans le domaine des droits de l'Homme, à savoir l'Autriche, le Danemark, la Finlande, la France, la Grèce, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie, la Suède et la Belgique. Leurs conclusions seront débattues en Conseil des affaires générales en novembre. "Depuis plusieurs années, un contrôle strict des budgets a été opéré, avec la possibilité pour les Etats membres de se référer à de nombreux rapports. Nous devons instaurer un système similaire en ce qui concerne l'Etat de droit et les droits de l'Homme et fournir des recommandations aux Etats membres", a expliqué M. Reynders. L'évaluation et le dialogue peuvent se faire, selon lui, au sein du Conseil des affaires générales du Conseil européen. Le ministre a également tenu un discours sur les droits de l'Homme devant le sénat italien lundi après-midi, sur invitation de son président Pietro Grasso. (Belga)

Nos partenaires