"Didier prend un risque dont il ne mesure pas les conséquences pour les Bruxellois"

10/02/18 à 07:20 - Mise à jour à 07:22

Source: Belga

(Belga) "Si les nationalistes flamands (la N-VA, NDLR) ont la majorité absolue à eux seuls dans le groupe linguistique néerlandais" en Région bruxelloise "ou qu'il est mathématiquement impossible de faire une majorité sans eux, la menace du blocage des institutions bruxelloises sera terrible", prévient Olivier Maingain dans un entretien publié samedi par La Libre Belgique et la Dernière Heure. "Ils feront du chantage en permanence", ajoute-t-il. Le président de DéFI répondait ainsi à la sortie du libéral Didier Reynders, mercredi sur Bx1, qui évoquait la possibilité de travailler avec le parti nationaliste flamand dans la Région-capitale.

"Je pense que Didier prend un risque dont il ne mesure pas les conséquences pour les Bruxellois. Car mettre à mal Bruxelles, c'est peut-être encore plus viscéral pour la N-VA que de mettre à mal la Belgique", déplore Olivier Maingain, qui répète son rejet catégorique de tout "accord gouvernemental avec la N-VA". Le parti amarante n'exclura pas pour autant d'être au gouvernement régional, même si la N-VA s'avère incontournable à la suite des élections. "Nous pourrions très bien être dans un gouvernement, mais où se jouerait un face-à-face permanent", développe-t-il. (Belga)

Nos partenaires