Diamant : le secteur s'étonne du non-respect du secret de l'instruction

05/09/11 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Le Vif

Le monde du diamant se dit stupéfait face à la violation du secret de l'instruction dans l'affaire des diamantaires anversois soupçonnés d'évasion fiscale.

Diamant : le secteur s'étonne du non-respect du secret de l'instruction

© Thinkstock

Samedi, on apprenait via le quotidien "De Tijd" que le fisc suspectait 800 Belges, dont 170 acteurs du secteur diamantaire anversois, d'avoir caché plus d'un milliard de dollars en Suisse. Les diamantaires figuraient sur une liste de contribuables vivant en Belgique et volée par un ex-employé de la banque britannique HSBC dans une de ses filiales suisses. En 2010, ladite liste avait été transmise à Bruxelles par les autorités françaises, d'après "De Tijd" qui disait avoir pu la consulter.

Malgré une vive réaction, l'Antwerp World Diamond Center (AWDC) dont d'anciens responsables sont dans le collimateur du fisc belge, collabore avec les instances chargées de l'enquête. Toutefois, elle "refuse de participer à une campagne de dénigrement basée sur le non-respect des droits fondamentaux".

L'AWDC insiste sur le fait qu'elle s'est toujours montrée très coopérative avec les autorités chargées de l'enquête et qu'elle continuera dans ce sens. Elle prendra aussi les "mesures nécessaires" si des personnes ou des entreprises étaient condamnées pour des pratiques frauduleuses.

L'organisation dit lutter depuis des années pour "un commerce du diamant transparent et irréprochable", en collaborant entre autres à une réglementation anti-blanchiment et en favorisant l'application de celle-ci à Anvers.

Levif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires