Di Rupo perd énormément de temps à consulter le PS avant chaque décision

21/11/11 à 12:52 - Mise à jour à 12:52

Source: Le Vif

Si Di Rupo échoue, il serait sérieusement temps de réfléchir à l'hypothèse d'un gouvernement de crise avec à sa tête quelqu'un comme Luc Coene du côté flamand et Philippe Maystadt du côté francophone. C'est, du moins l'avis de Rik Van Cauwenlaert, directeur du magazine flamand Knack.

Di Rupo perd énormément de temps à consulter le PS avant chaque décision

© Belga

Pourquoi Alexander De Croo ( Open VLD) bloque-t-il l'accord sur le budget ?
Rik Van Cauwenlaert : C'est un non-sens de dire qu'Alexandre de Croo est un cas isolé. Il semble que L'Open VLD et le MR tiennent avec conviction la même ligne directrice et n'ont pas l'intention d'en dévier. La seule différence entre l'Open VLd d'Alexandre De Cro et le MR de Charles Michel c'est que le premier doit tenir compte à sa droite de la N-VA alors que le MR n'a que peu de concurrence de côté de l'échiquier politique. Il ne faut pas non plus sous-estimer les pressions exercées sur le formateur Di Rupo par l'arrière garde de son propre parti. Di Rupo perd énormément de temps à consulter la famille socialiste avant chaque décision.

Que va faire Di Rupo maintenant? Il n'a pas d'autre option que de continuer les négociations. Mais il serait sage que le gouvernement en affaires courantes s'attèle au budget 2012.

Que se passe-t-il si les négociateurs jettent l'éponge ?
Si les négociateurs claquent la porte, nous n'aurions, au vu des circonstances (pression constante de la zone euro, situation précaire des banques, etc.) même pas le temps d'organiser de nouvelles élections. Le Roi ferait bien de consulter pour former un gouvernement provisoire qui pourrait exécuter les accords communautaires déjà acquis et qui gouvernerait avec un programme seulement limité à l'assainissement des finances de l'état.

Qui pourrait diriger un tel gouvernement ?
Pourquoi pas une direction bicéphale ? Avec d'un côté Luc Coene de la Banque Nationale ou, comme quelqu'un me le suggérait, Willy Kiekens notre homme au Fonds monétaire international (FMI) et qui possède une vaste expérience en ce qui concerne l'assainissement des finances de l'état. Et à ses côtés on retrouverait du côté francophone quelqu'un avec un statut intact comme Philippe Maystadt, qui, après avoir appliqué le plan global de Jean-Luc Dehaene lorsqu'il était ministre des Finances, a développé une brillante carrière en tant que président de la Banque européenne d'investissement (BEI).

LeVif.be avec Knack.be

Nos partenaires