Di Rupo ne pas croit en une victoire de la N-VA en 2014

05/12/12 à 22:15 - Mise à jour à 22:15

Source: Le Vif

Il n'y a aucune raison de croire qu'il y aura un triomphe de la N-VA en 2014. Nous devons continuer à travailler, a affirmé mercredi soir le Premier ministre Elio Di Rupo, sur le plateau du Grand Direct (RTL-TVi).

Di Rupo ne pas croit en une victoire de la N-VA en 2014

© Image globe

"Je pense en permanence au pays. Il est possible de s'en sortir au plan budgétaire et économique. Il n'y a aucune raison de croire qu'il y aura un triomphe de la N-VA en 2014. La N-VA a réussi moins bien lors des élections communales d'octobre qu'aux élections fédérales de 2010 alors que le gouvernement était dirigé par un néerlandophone, Yves Leterme", a notamment dit Elio Di Rupo.

Pour le Premier ministre, il faut vouloir combattre la formation nationaliste, "un parti séparatiste qui est tantôt de gauche, tantôt de droite simplement pour avoir un nombre de sièges suffisants pour réussir à réaliser son projet: faire de la Flandre un état indépendant dans l'Union européenne".

D'après Elio Di Rupo, une majorité de citoyens, en Flandre, ne veulent pas d'un pays séparé. Pour le reste, le Premier ministre a défendu l'action de son gouvernement et le "travail remarquable" des six formations qui en font partie pour sortir le pays de la crise.

Elio Di Rupo a jugé l'assainissement budgétaire indispensable pour la compétitivité des entreprises, l'emploi et la sécurité sociale. Il a invité l'ensemble des acteurs sociaux et économiques du pays à "regarder dans leur propre organisation ce que l'on peut faire pour le pays."

"J'ai une bibliothèque de propositions d'aller chercher de l'argent dans la poche des autres", a-t-il notamment dit à ce propos. Elio Di Rupo a enfin soutenu son parti, la PS, qui, comme le sp.a, est selon lui en pointe pour veiller au sort des travailleurs. "Les extrêmes, que ce soit de gauche ou de droite, n'ont jamais apporté de solution pour les travailleurs dont l'avenir passe par le compromis national", a-t-il jugé.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires