Di Rupo: "Le MR est la marionnette des partis flamands"

13/09/14 à 10:03 - Mise à jour à 12:26

Le Premier ministre en affaires courantes Elio Di Rupo sort de sa réserve ce samedi. Dans un entretien accordé à plusieurs médias, il flingue le "gouvernement des droites", affirmant "sentir approcher une catastrophe pour les citoyens". Le parti réformateur en prend pour son grade. Pour le président du parti socialiste, le "MR est la marionnette des partis flamands".

Di Rupo: "Le MR est la marionnette des partis flamands"

© Image Globe

Celui qui occupe toujours le "16" rue de la Loi accuse par ailleurs les démocrates chrétiens flamands (CD&V) d'avoir bradé le poste de Premier ministre. "C'est pourtant la fonction symbolique défendant l'unité du pays. Ils l'ont dégradée en une nuit en la jetant comme une vieille chaussette à la tête du MR", estime Elio Di Rupo.

Pour le Premier ministre sortant, le MR a, en outre, "trompé une promesse électorale majeure". "Certains ont voté pour le MR puisqu'il avait dit qu'il n'irait pas avec la N-VA s'il avait la main. Il l'a eue et on voit donc qu'il a trompé une partie des gens qui ont voté pour lui", affirme-t-il.

Le MR regrette les caricatures du Premier ministre

Les représentants du MR à la table des négociations fédérales regrettent les déclarations du Premier ministre sortant, Elio Di Rupo (PS). Selon eux, il est à "la limite du dérapage".

"On est à la limite du dérapage. C'est de la pure caricature. Elio Di Rupo doit se ressaisir", a souligné le chef de groupe au parlement wallon, Willy Borsus.

"Les propos sombrant dans la caricature que l'on a connus pendant la campagne électorale sont de retour. Ce sont des propos d'aigreur. On s'oriente vers un gouvernement qui veut relancer l'activité et l'emploi parce qu'il n'y a pas d'autre alternative pour garantir la sécurité sociale", a dit pour sa part le ministre du Budget, Olivier Chastel.

(Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires